La répression en Biélorussie

par · 24 mai 2011

A la suite de l’élection présidentielle frauduleuse du dictateur Alexandre Loukachenko en décembre dernier, plusieurs candidats d’opposition, dont Nikolaï Statkévitch, président du Parti social-démocrate de Biélorussie, ont été arrêtés. Les autorités leur reprochent d’avoir participé à des mouvements de protestation pacifiques. Tant les candidats que les manifestants du 19 décembre encourent de lourdes peines de prison, certains ayant déjà été condamnés. Le principal rival de Loukachenko, Andreï Sannikov, a été condamné la semaine dernière à cinq ans de privation de liberté.

Le Parti socialiste est indigné par les violations aussi flagrantes des droits et des libertés de l’opposition politique biélorusse. Il demande à l’Union européenne et à l’OSCE de condamner fortement ce déni de droit et d’œuvrer pour la libération des détenus politiques et au respect des droits de l’Homme dans ce pays.