Nicolas Sarkozy durcit son discours avant les primaires du Parti socialiste

par · 24 juin 2011

Le Président de la République a cru bon nécessaire d’attaquer le Parti Socialiste et ceci de l’étranger. Voilà qui démontre, après la campagne de M. Copé contre les primaires, après la déclaration étonnement agressive de M. Lefebvre ce matin, une volonté de durcir le ton avant le lancement des primaires au PS. L’UMP, incapable de proposer et de séduire, tente désespérément une stratégie de la tension. M. Sarkozy, furieux d’être épinglé par la Cour des comptes pour ses déficits prohibitifs, s’en prend au Parti socialiste. Mais M. le Président sortant, qui a creusé les déficits ? Le Parti socialiste ou votre gestion calamiteuse ? Tout le monde a compris que Nicolas Sarkozy se lance dans la campagne à corps perdu, déçu de ne pas avoir pu profiter dans la campagne de sondages de la conjoncture.

 

 

Les commentaires1 Commentaire

  1. estunaifourealiste dit :

    La grande frustration des « godillots » :

    Les primaires socialistes sont agaçantes pour deux raisons :

    – Elles rendent difficiles la manipulation des sondages permettant d’influer sur le choix du candidat
    – Elles mettent l’accent sur la faible démocratie au sein de l’UMP. Quel serait le candidat choisi par les sympatisants de l’UMP s’il y avait des primaires ?
    MM. Sarkosy, Bertrand, Coppé, Fillon, … Lefebvre

    Quelle amertume de ne pouvoir concourir