Les commentaires3 Commentaires

  1. italienne de gauche dit :

    Oui! DSK libre et blanchi, enfin! Oui, on aimerait voir la tête de cette bonne femme, un jour, qui sait. Et cet imbécile arrogant de procureur, quelle figure, quelle honte pour les États-Unis! À croire que dans ce pays il n’y a aucune différence entre réalité et fiction (les séries télévisées judiciaires sont plus réalistes qu’on ne le croirait…).Tout à fait d’accord avec les « amis socialistes » qui se posent des questions sur la responsabilité de Sofitel, tiens, tiens, il ne faut pas les oublier ceux-là. Il y a eu complot, d’une façon ou d’une autre et entre Sofitel et le commissaire de police décoré par Sarko, il y a à gratter et c’est sur qu’on trouvera. Quant au futur politique de notre héros, j’y crois fermement. Donnez-lui le temps de revenir blanchi et victime d’harcelement judiciaire, voire complot politique, et en droit d’une réparation, et les sondages s’envoleront en sa faveur illico. Je vous prie de transmettre toutes mes amitiés chaleureuses à DSK et sa famille. On a souffert pour lui et pour eux, aujourd’hui nous nous réjouissons avec eux.

  2. michele dit :

    très heureuse de constater qu’Anne Sinclair et Dominique Strauss Khan sortent de ce gouffre si profond!!
    Je me trouve, actuellement, dans l’état de Newyork avec mon compagnon américain. Je sais, que la justice américaine ne fonctionne pas comme en France.

    Vous avez bien raison, Mr Cambadelis, d’inciter à la prudence: il ne faut rien précipiter.

    J’espère de tout mon coeur que DSK sera lavé de tout soupçon et qu’il pourra reprendre sa place au sein du parti.

    Après un tel calvaire, je pense qu’il lui faudra se « reconstituer »… La course à la présidence
    serait, peut-être, trop épuisante après ce qu’il a enduré mais…qui sait…il ferait un très bon premier ministre aux côtés de…Martine Aubry..Ce n’est que mon modeste point de vue…
    S’il vous plaît, saluez de notre part Anne Sinclair et DSK et dites leur que nous sommes très heureux de les revoir avec le sourire§

  3. Patrick P. dit :

    Ceux, pas si nombreux, qui ont toujours su raison garder, depuis le début de ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire DSK », ont bien fait et vont sans doute continuer à le faire. Même s’ils peuvent aujiourd’hui commencer à se réjouir d’une heureuse issue probable.