35h: Nicolas Sarkozy affaiblit, Jean-François Copé impose ses obsessions

par · 6 juillet 2011

Divergence au sommet de la droite: Pour Nicolas Sarkozy et ses soutiens, il faut chasser sur les thèmes de la droite extrême voire de l’extrême droite. Pour Jean-François Copé, qui vient d’enterrer le rapport de Lionnel Luca, animateur de la droite populaire. Ce dernier a d’ailleurs décidé de démissionner de son poste de secrétaire national de l’UMP, même si Jean-François Copé assure aujourd’hui qu’il aurait changé d’avis. Il faut rétablir le clivage gauche/droite et refaire vivre le vieux débat sur les 35 h. Peu importe le fond du dossier et les contradictions de la droite. Peu importe l’opposition véhémente du ministre Xavier Bertrand. Peu importe l’image de  la droite tout entièrement tournée vers le passé. Résultat, le débat sur les 35h apparaît pour ce qu’il est, une profonde division au sommet de la droite sur les moyens pour sauver le soldat Sarkozy en panne dans les sondages. Ce faux débat souligne la perte d’autorité de Nicolas Sarkozy.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    « Vous avez compris ou pas » ? Excellente, Martine Aubry, dans un sourire flamboyant. La prochaine fois, elle ne répondra pas et passera à la question suivante, et elle aura raison.

  2. chb dit :

    Pour sauver Sarkozy, il y a aussi la méthode Rambo, qui va instaurer la démocratie en Libye. Tout en dépeçant le pays, en détournant ses richesses, et en détruisant collatéralement des infrastructures et des avantages sociaux. Parions que le CNT, s’il met le grappin sur Tripoli grâce à nous, va rapidement y augmenter le temps de travail…
    J’espère que le PS saura freiner not’ président sur ce coup-là ! Le 12, par exemple ?