L’Europe piétine face aux spéculateurs

par · 21 juillet 2011

Tous les trimestres Merkel, Sarkozy, Barroso se réunissent d’urgence pour un nouveau plan de sauvetage de l’Euro. Le ballet de Bruxelles est à l’Europe ce que furent la montée des marchés sous la 4ème République. Une succession de réunions qui ne règlent rien sur le fond. Le triumvirat qui préside aux destinées de l’Europe est prisonnier de l’orthodoxie libérale qui est elle, l’idéologie des agences de notation.

Voilà pourquoi la 1ère mesure de rupture devrait être une agence de notation indépendante. Puis un plan concerté comme le réclame Martine Aubry et douze dirigeants socialistes européens (gouvernement, taxation des transactions, émission d’eurobonds, etc… ). Un vrai plan de relance pour l’Europe qui tourne le dos aux recettes qui ont conduit l’Europe à la crise.