Sommet européen

par · 22 juillet 2011


Le Parti socialiste se réjouit d’un accord au sommet de la zone Euro. Le message de solidarité avec la Grèce était décisif, même si il est tardif.

C’est un accord en demi-teinte avec des demi-mesures : le secteur privé est mis à contribution mais de façon coûteuse pour l’Union européenne et le peuple grec.

 Nous sommes loin des vraies solutions que le PS et le PSE réclament:

 – Un gouvernement pour la zone Euro doté d’un ministre des Finances;

 – La taxation des transactions financières pour que les marchés contribuent à réparer la crise qu’ils ont provoquée;

 – Émission d’eurobonds pour soutenir les États menacés par la spéculation;

 – Capacité d’emprunt pour la BCE afin de financer les investissements d’avenir (énergies, numérique, transports, santé).

 L’Europe a toujours besoin de changer de cap pour briser la spéculation.