Pauvre docteur Fillon !

par · 21 août 2011

Le premier ministre est plutôt un homme d’état. Il a souffert sous la férule sarkoziste. Ce dernier plutôt baroque dans ses choix politiques lui a non seulement dérobé sa résidence la lanterne mais aussi son rôle de premier ministre. Canibalisant tout, le président fit peu de cas de son premier ministre. Il s’agaça lorsque François Fillon cru devoir émettre une idée. Nicolas Sarkozy voulu le jeter puis le garda, de peur de ne pas trouver aussi docile. Voire que le bafoué se rebiffe. Bref, pendant quatre ans François Fillon joua les utilités.

Le sommet fut atteint lors de la visite commune dans la Sarthe, département que le premier ministre va quitter pour paris. Le premier ministre fait donc sa rentrée en faisant sa leçon aux autres. Il aurait pu évoquer les projets de son gouvernement. Non, il se contraint à un épisode politicien. La gauche s’honorerait à adopter la règle d’or et à absoudre par là même Nicolas Sarkozy. Par quelle pensée magique mettre l’équilibre budgétaire dans la constitution réglerait la crise ? Sans être cruel depuis le discours Sarkozy-Merkel sur le sujet, c’est plutôt la « cata ».

Dernier avatar, il n’existe qu’une seule politique possible. François Fillon fait l’inverse du rassemblement national, pour combattre la crise. Il cherche a piéger son opposition en vantant un attrape gogo aussi inutile que futile.

catégorie Ecrits, Expressions