Interview pour le jdd.fr – « Tout ça pour ça… »

par · 23 août 2011

Soulagement au Parti socialiste. Lundi soir, le procureur Cyrus Vance a en effet demandé l’abandon des poursuites pour agression sexuelle à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn. Si tous ses anciens soutiens espèrent que l’ancien favori à la présidentielle jouera un rôle politique à l’avenir, Jean-Christophe Cambadélis, bras droit de DSK, explique au JDD.fr que « l’heure est à l’introspection, à la reconstruction. » « Il fera ce qu’il veut, et à son rythme », assure-t-il.

Quel est votre sentiment après l’annonce de l’abandon des poursuites contre DSK?

C’est mitigé. Je suis à la fois très heureux, mais aussi furieux. Heureux car la justice américaine a reconnu l’innocence de Dominique. Furieux car sur la base d’une seule déclaration, on a piétiné l’honneur d’un homme. Malgré tout, c’est la satisfaction qui domine. Les strauss-kahniens se sont appelés hier soir oui, et ce qui revenait le plus souvent, et dans toutes les bouches c’est : « tout ça pour ça… »

DSK dorénavant libre, se pose inévitablement la question de son positionnement politique lors des échéances à venir. Que devrait-il faire selon vous?

Pour le moment, la chose importante, c’est que cet homme, à qui on promettait 75 ans de prison, a désormais un avenir. Qu’en fera-t-il ? Lui seul à la réponse ! En tant qu’ami, je n’ai qu’une chose à lui dire: l’heure est à l’introspection, à la reconstruction. J’aimerais qu’il prenne un peu de temps pour lui. Rien ne l’oblige à se jeter rapidement dans le tourbillon médiatico-politique. D’autant que ceux qui l’ont accablé il y a quelques semaines vont désormais se battre pour le faire parler…

Nombre de socialistes ont toutefois clairement laissé entendre que DSK devrait exister à nouveau politiquement. C’est votre cas également?

Je ne veux exercer aucune pression sur lui. Je ne mésestime pas ce qu’il a subi. Il fera ce qu’il veut, et à son rythme. Cela étant dit, au-delà des critiques dont il est la cible – et c’était déjà le cas avant même que l’affaire n’éclate – je crois que tout le monde est d’accord pour dire que c’est un véritable homme d’Etat, avec des compétences économiques indéniables. Alors que toute la classe politique s’interroge sur un nouvel ordre économique mondial, le nom de Dominique Strauss-Kahn revient inévitablement.

En ces temps de crise, son expertise économique pourrait être utile au PS…

Dire le contraire serait mentir. Mais, et à la nuance est d’importance, quand je lis un peu partout que Dominique serait déjà en train de réfléchir aux moyens de sauver le monde, je rigole doucement… Que l’ancien patron du Fonds monétaire international, ancien ministre de l’Economie, s’intéresse à la crise actuelle, c’est une évidence. Mais de là à imaginer qu’il a élaboré une nouvelle doctrine pour sauver le monde, c’est aller un peu vite en besogne

Et est-ce également trop rapide de l’imaginer jouer le rôle de conseiller économique de Martine Aubry?

C’est un peu rapide en effet. Quand je dis que Dominique Strauss-Kahn a désormais un avenir, cela laisse la porte ouverte à nombre de possibilités. Sera-t-il un homme politique majeur ou va-t-il se retirer,? Il est le seul à connaître la réponse. Et aujourd’hui, je ne pense pas qu’il se soit encore posé la question.

On dit que son retour pourrait être embarrassant en vue de l’université d’été de la Rochelle…

A La Rochelle, les socialistes vont parler de l’avenir de la France et des Français, mais J’ai lu ça, oui, je ne comprends absolument pas cette pseudo-inquiétude! S’il parle, on l’écoutera, bien sûr, mais en quoi peut-il influer sur la tenue des débats à la Rochelle?

Les candidats n’ont en tout cas pas attendu son éventuel retour pour aiguiser leurs lames. Martine Aubry n’a pas été tendre avec François Hollande, lundi soir, soir sur TF1….

Cette question m’amène à une remarque : quand les socialistes ne s’expriment pas, on dit que la primaire ne sert à rien, et quand ils essayent de faire valoir leur différence, on dit qu’ils sont en guerre. Il faudrait savoir! Aujourd’hui, chacun avance ses pions, dans le cadre du projet qui a été unanimement adopté par le parti. Certains disent vouloir mettre l’accent sur tel sujet, d’autres ont des priorités différentes. C’est l’essence même de la primaire. Si nous étions tous d’accord, cela n’aurait aucun intérêt. François fait valoir sa normalité, quand Martine se dit ambitieuse. Nous réfléchissons à un « type de présidence », donc ces différents positionnements me semblent être de bon augure.

Que peut-on attendre des débats à la Rochelle?

Déjà, il y en aura, et c’est important de le rappeler car j’ai parfois le sentiment qu’on dit que les socialistes veulent éviter de débattre entre eux. Ce n’est absolument pas le cas. Tout ce qui éclaire l’électeur est positif. La seule chose à laquelle nous devons faire attention, c’est de ne pas donner de nous une image de division, alors que Nicolas Sarkozy montre chaque jour ses difficultés à trouver des solutions pour sortir la France de l’ornière. Le PS en a, et nous devons le prouver aux Français.

Benjamin Bonneau – leJDD.fr
mardi 23 août 2011

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    DSK n’ira pas à La Rochelle. Fichons-lui la paix et réussissez votre primaire. C’est probablement ce qu’il voudrait pour son parti et pour son pays.