Nouvelles de La Rochelle. Fin.

par · 28 août 2011

La compétition sans division c’est ce que je demandais et ce fut le cas. L’université d’été avait été bâtie pour être émolliente, un évitement collectif de peur de la division. Le risque était dans la période des crises qui s’ouvre, que le PS apparaisse mièvre, sans passion, seulement préoccupé par la gestion, pariant sur le rejet de Nicolas Sarkozy. On ne gonfle pas les voiles de l’espoir en les affalants. Les marins de La Rochelle le savent.

Le reste chacun a obtenu ce qu’il était venu chercher. Martine Aubry s’impose comme la candidate du sérieux, du changement, unitaire et volontaire. Ségolène Royal se veut le héraut des sans voix, la foi dans son destin. François hollande, enfin candidat « normal », il voulait confirmer qu’il faisait la course en tête. Les militants ont été impeccables. Si les applaudissements n’ont pas manqué pour les candidats, et l’ovation pour Martine Aubry fut impressionnante lors du dîner de clôture, aucune faute de goût, aucun anathème envers les concurrents. Ce qui augure de vraies primaires maîtrisées. Quant aux sondages, aucun sondeur ne connaît le corps électoral faute de précédents Alors gare aux surprises… C’est la campagne qui détermine l’issue de la campagne.

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    C’est vrai que la campagne sera déterminante, que le vote sera sans précédent. Pour autant, il ne faut pas tomber dans l’hypocrisie, les Français ne sont pas dupes, ils ont une mémoire. Hollande est en avance, Aubry est en retard. Les mêmes sondages qui étaient fiables pour DSK ne peuvent pas être soudain douteux pour F. Hollande. Ils s’étaient avérés fiables pour Ségolène aussi en son temps.

  2. topaz dit :

    L’unité photographiée, le sourire affiché ! On ne peut ré-écrire l’histoire, mais ce La Rochelle 2011 sonne faux. L’automne sera chaud !
    Post Strauss-Kahn : ce serait bien si certains s’abstenaient de leurs commentaires niaiseux sur ce que DSK doit ou devrait faire !