Angela Merkel dans les turbulences

par · 31 août 2011

Les sondages ne sont plus favorables à la chancelière: 32% pour la CDU, mais 5% pour le FDP, alors que le SPD est annoncé à 28%, les Verts à 20% et Die Linke à 8%.

La plupart des leaders du SPD sont en tête et M. Westerwelle, ministre FDP des affaires étrangères est la proie d’une campagne à répétition pour ses bourdes à répétition. La dernière en date étant sur la Libye où il a loué le blocus, lui qui était contre l’intervention du conseil de sécurité. Ajoutons que l’on s’inquiète à Francfort du risque de récession, ce qui pénaliserait les exportations allemandes. Tout ceci à fait dire publiquement à Helmut Kohl: « je ne sais plus ce que veut l’Allemagne ni où elle va ». Mais ce n’est pas tout. La cour constitutionnelle allemande doit rendre public sa décision à propos de la constitutionnalité de l’aide à la Grèce. Le magazine Focus annonce une décision défavorable. Enfin, Mme Merkel va avoir beaucoup de difficulté à obtenir une majorité parlementaire. Vingt députés de sa coalition ont annoncé qu’il ne voteraient pas la dotation du FSES.

Voilà la chancelière prise entre les salariés qui n’en peuvent plus de supporter le poids de la compétitivité allemande, les industriels qui ont peur de la récession et les milieux financiers qui ne veulent pas payer. Elle est ne perte de vitesse dans les sondages. Et sa coalition est virtuellement minoritaire. Ceci au moment où le SPD est en passe de gagner la ville de Berlin.

catégorie Ecrits, Expressions