Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de « Politiquement show » jeudi 1er septembre

par · 3 septembre 2011

« Le premier débat portait sur les primaires du Parti socialiste. J’ai notamment déclaré: « les primaires sont une chance pour la gauche. C’est un moyen de vaincre le scepticisme français car 70% d’entre eux estiment que la gauche ne ferait pas mieux que la droite dans la crise. C’est le moyen de démontrer que nous avons un chemin alternatif crédible. C’est le moyen, au travers d’une compétition cordiale, de propulser notre candidat au 2ème tour. Le peuple de gauche aura parlé. (…) Le sondage du Figaro est étonnant car il n’indique pas le 2ème tour où Martine Aubry progresse fortement et où François Hollande régresse… soyons donc prudents. Soit les électeurs viennent signer les sondages, soit le résultat dépendra du différentiel de mobilisation des différents électorats que cherchent les candidats.

Le 2ème débat portait sur la règle d’or et le piège tendu à la France. J’ai expliqué que c’était un piège tendu à la France. C’est au mieux une ligne Maginot, au pire la France se coupe les mains. (…) Une ligne Maginot qui ne rassure pas les marchés et désespère les peuples. Car Nicolas Sarkozy s’est déjà affranchi de la règle d’or, de la convergence à 3% de déficit imposés par le Traité de Maastricht, supérieur à la Constitution. Et cette austérité sinistre la production et la croissance. En plus sans être cruel, avec cette règle nous n’aurions pu sauver le système bancaire ou Nicolas Sarkozy n’aurait pas eu de plan de relance. (…) Nicolas Sarkozy n’est pas en situation de capitaliser sa campagne sur l’irresponsabilité du PS ! trop faible ! Trop rejeté ! (…) soit il sera battu au Congrès. Comme nous avons dit non avant, il aura agit en connaissance de cause. Il s’infligera une défaite et fragilisera la France. Soit il n’ira pas au bout et lui qui a dû réclamer cette règle pour l’Europe, aura dû reculer.

catégorie Expressions, Interviews