Qui peut croire que les Grecs vont revenir aux drachmés ?

par · 14 septembre 2011

D’abord il n’y a rien dans les traités permettant de mettre un État à la porte. Ensuite les Grecs continueraient de vivre avec leurs euros. On aurait deux monnaies. Et dans les jours précédents ce serait la ruée pour retirer l’épargne. Ce qui conduirait à l’effondrement des banques grecques et par voie de conséquence leur nationalisation. Vu la dette ce serait l’affaissement de l’État. Enfin L’hyper-compétitivité de la Grèce serait virtuelle vu l’état proche du néant de l’industrie. Le poids de la dette remboursée en drachmés impossible et les produits importés coûteraient une fortune etc… Cette stratégie du chaos ouvrirait un effet dominos Espagne/Portugal/Italie/France et vu l’interdépendance balayerait l’Europe du nord. Quant à l’Allemagne la crise de confiance suivrait. Car il est illusoire de croire que dans une Europe en récession Berlin et Francfort continueraient à exporter.

Bref, no way ! Économiquement désastreux, socialement impraticable, financièrement dévastateur. Tout cela alors que si la Grèce empruntait au même taux que le Japon, elle pourrait faire face. Mais pour cela il faudrait une solidarité européenne et une politique coopérative. Pour l’instant on n’a ni politique à court terme, ni politique à moyen terme, ni visibilité à long terme. Nous vivons « un Munich économique » et fantasmons sur des scénarios improbables.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Jacques Delors doit avoir le scénario miracle !