La bourde de Jean-Pierre Jouyet : un pavé dans la campagne de François Hollande.

par · 24 septembre 2011

L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Jouyet vient de déclarer sa flamme pour François Hollande. C’est amical mais encombrant. Car il a assorti sa déclaration des raisons de son engagement. L’union nationale pour une vraie politique « de réduction des dépenses« . On s’interroge ! Dit-il tout haut ce que François Hollande pense tout bas ?

Le patron de l’autorité des marchés financiers dit: « François Hollande s’est fixé d’avoir un retour à l’équilibre en 2017…« . L’embauche d’enseignants oui si « vous réduisez des dépenses ailleurs« . Pour ce désendettement il faut « des compromis droite/gauche. C’est à dire que ça dépasse les enjeux partisans« . Alors soit François Hollande est sur cette orientation, ce que je ne crois pas, parce que cela voudrait dire : le programme PS « je ne l’appliquerais pas« . Soit il n’est pas sur cette ligne, et il vaudrait mieux le dire. Il y a bien deux orientations dans la gauche dite « réaliste« . Celle qui mise sur le désendettement total et celle qui comme DSK, Aubry ou Fabius veut éviter la récession « lutter contre la dette mais pas au prix d’une récession » (DSK sur TF1 le 18 septembre ).

Le ralentissement économique, la chute des marchés, la contraction du crédit, la dégradation du moral des ménages et des industriels, tout annonce la récession. Alors il faut rompre avec la logique de Mme Merkel et M. Sarkozy du tout désendettement. C’est à dire l’austérité renforcée. Ce n’est pas le chemin de Jean-Pierre Jouyet qui nous propose de l’accentuer. Outre que nous dirions la même chose que l’UMP, on choisira l’original à la copie. Il n’y a pas de place pour la gauche dans cet espace politique. Jean-Pierre Jouyet est logique, il revendique pour François Hollande l’union nationale. Là où Martine Aubry propose évidemment un chemin pour le Parti Socialiste et DSK a souhaité la victoire de la gauche (TF1 le 18 septembre). Et surtout on laisse l’illusion de l’alternative au Front national. Il va nous bombarder que c’est du pareil au même ! Souvenons nous du « Josrac-Chipin » de 2002 ! Mais aussi nous allons ainsi à la récession. Et on peut être battu par la crise économique, faute d’alternative ! Quel pavé dans la campagne de Hollande !

Les commentaires1 Commentaire

  1. bleu-etoiles dit :

    la veritable candidate SOCIAL-DEMOCRATE , c’est M.AUBRY

    certains du mouvement social-dem , ont perdu leur boussole , en allant se perdre chez
    F.H ( moscovici , en premier)