Soudan: vers une nouvelle catastrophe humanitaire ?

par · 5 octobre 2011

Le Parti socialiste a reçu, mardi 4 octobre, une délégation du Mouvement Populaire de Libération du Soudan (Nord), conduite par M. Yasir Arman, secrétaire général.

Il tient à affirmer son soutien au droit à la reconnaissance du SPLM-Nord comme mouvement politique et démocratique, alors que ce mouvement est interdit depuis le mois dernier et se trouve rejeté dans la clandestinité. Les conflits violents qui ont lieu actuellement au Sud-Kordofan et dans l’État du Nil bleu trouveront leur résolution dans un dialogue politique entre le gouvernement de Khartoum et le SPLM-Nord, en particulier autour de la question du désarmement des soldats du SPLM qui ne sont pas originaires du Sud-Soudan. L’interdiction du SPLM rend à l’évidence ce dialogue plus difficile.

Les combats qui se déroulent dans les États du Sud-Kordofan et du Nil Bleu entraînent d’importants déplacements de population. Cette situation extrêmement préoccupante n’est pas sans rappeler celle qui avait conduit au désastre humanitaire du Darfour.

Le Parti socialiste invite donc le gouvernement français et l’Union européenne à agir sans tarder pour permettre l’accès des organisations humanitaires aux deux États soudanais concernés par les combats, afin d’empêcher une nouvelle catastrophe humanitaire.