Primaire: appel au calme et au sang froid

par · 14 octobre 2011

Les anathèmes fleurissent partout comme les fleurs au printemps, sur les blogs, Twitter et le reste… Les primaires ne sont pas une soirée de gala, mais ce n’est pas la peine de perdre son sang froid. Donc calmos ! On connait cela, après le coup de pied sous la table c’est « monsieur il m’a frappé », au moment de la baffe. 0n a l’habitude des propos de fin de campagne mais quand même ! Pour l’instant on n’a pas dépassé le « viril mais correct »… n’allons pas au delà. On en connaitra d’autres face à Nicolas Sarkozy. Donc du calme ! Du sang froid ! Et de la distinction ! Ni fébrilité ni tentative d’empêcher le peuple de gauche de trancher. Et lundi tous contre Sarkozy !

Les commentaires10 Commentaires

  1. nantes dit :

    J’ai déjà voté Martine Aubry et je recommence ce matin.
    Les lieutenants de Hollande ont accusé Martine Aubry d’être sectaire dès le début, elle devait bien se défendre. Hollande se dit rassembleur, mais de façon sournoise et hypocrite, il a fait parler ses lieutenants qui ont tenu des propos ignobles, en cherchant à démolir Martine Aubry.
    Quant aux ralliés, c’est de l’opportunisme : « François, je veux un joli maroquin ! ».
    Je choisis Martine Aubry que je considère expérimentée, volontaire, sincère, et aussi attentionnée aux plus fragilisés par la dureté de la vie.
    Et lundi, tous ensemble.

  2. topaz dit :

    79 % des Français (c’est beaucoup et c’est tout à l’honneur du PS car dans ces 79 % la droite s’est aussi prononcée) approuvent le principe de la primaire. 61 % estiment que les médias en ont trop fait. C’est un constat trop vrai ou trop bien comme diraient les enfants. Cela pose un problème grave et profond, celui du rôle des médias. Informer l’opinion ou l’influencer ? Relayer l’information ou la présenter de façon partiale ? Dans l’actualité récente ce fut le cas pour DSK et l’argent -un déballage indécent et tellement hors-sujet- ça l’est encore pour la sur-cote attribuée à François Hollande. Beaucoup de Français à l’écoute ont fait leur choix et leur marché dans les infos, mais d’autres, et ils sont nombreux, indécis, moins informés, moins passionnés, trop occupés, croient ce qui est dit sur TF1, A2, LCI et dans la presse écrite. Match nul le dernier débat !!! Il faut Dominique Bussereau pour dire que Martine Aubry a été plus pugnace et un sondage passé inaperçu quelques jours plus tard pour lui reconnaître un petit avantage … Dysfonctionnement ?

  3. topaz dit :

    Et voilà le PS face à son destin : le choix cornélien entre le mirage du rassembleur construit sur la personne de celui qui fut, pendant des années dans son parti, mal-aimé et incompris dans ses choix, et le virage de la raison de celle qui a fait ses preuves et qui saura rassembler avec la même conviction qu’elle a nettoyé.

  4. topaz dit :

    Demain la mobilisation risque de dépasser les 3 millions d’électeurs, car la gauche de la gauche -qui a été observateur du premier round- ira voter … contre François Hollande.

  5. Didier Montziols dit :

    A deux jours d’une journée décisive à la fois pour les sympathisants du PS mais aussi pour ceux et celles à qui la seule vue de Nicolas sarkozy donne envie de fuir ou de vomir, il ne faut pas se tromper Dimanche;

    mARTINE aubry n’a plus à démontrer ses compétences tant sur le plan politique que sur le plan humain. C’est pour moi l’une des personnalités les plus engagées pour son pays et pour les combats qu’elle défend avec pugnacité, courage, et détermination partout où elle peut être efficace. Il n’y a qu’à regarder sa belle ville de lille, un exemple de réussite sur bien des points alors que la région Nord Pas de Calais n’est pas Neuilly sur seine.

    Je suis personnellement affecté mais plus encore déçu qu’un homme jeune, à l’avenir qui aurait pu être probablement prometteur, je parle d’Arnaud Montebourg, ai fait preuve de si peu de discernement.

    A près avoir exposé et défendu ses idées, parfois audacieuses, originales, dérangeantes mais c’est cela que nous attendions des primaires, Arnaud Montebourg, le chantre de la démondialisation, de la mise sous tutelle des banques se tourne vers F. Hollande et lui tend la main en laissant les 17% d’électeurs qui ont voté pour lui se débrouiller avec leur conscience, lui qui en a perdu une bonne partie en effectuant ce choix qui pour moi est contre nature et à l’opposé de ce que beaucoup de ses supporters auraient pensé. Il ballaye comme dans un geste d’avocat qu’il est, d’un revers de la main, toutes ces personnes qui ont pensé qu’il pouvait apporter des idées neuves, un renouveau à gauche et pas au centre.

    Je ne comprendrais jamais comment cette personne a pu faire un matin en se levant et en se regardant dans la glace une analyse introspective qui lui a fait faire un gigantesque grand écart. Comment après avoir été si loin des propos et des positions défendues par F. Hollande, comment après avoir lancé tant de piques sévères (même si elles pouvaient paraître parfois légitimes), Arnaud Montebourg a t’il pu tourner le dos à celle qui incarne le plus les valeurs de la gauche socialiste et qui s’était ouverte sur beaucoup d’idées.

    Pour moi, plus de doute, Arnaud Montebourg a probablement quelque chose derrière la tête, mais quoi ? un portefeuille de ministre? peut-être déjà promis en cas de victoire. Ce serait un comble, une ineptie, mais je pense que f; hollande et Arnaud Montebourg ne s’en embarrasseraient pas.

    Pour moi l’ascension possible de M. Montebourg s’est arrêtée cette semaine lorsqu’il a choisi de dire qu’il soutenait F. Hollande, mais qu’il aurait soutenu M. Aubry si elle était arrivée en tête. M. Montebourg, faites vous de la politique en fonction de vos convictions profondes ou bien juste au gré des sondages ? Nous qui avons voté au premier tour des primaires, sommes en droit de vous demander des comptes.

    Je souhaite sincèrement que martien Aubry, qui a mes yeux incarne ce qu’il peut y avoir de meilleur dans la politique et dans la sincérité à exercer des responsabilités gagne ce second tour et que vous soyez, le temps de réfléchir à votre sort et sur vos erreurs, mis en veilleuse, car nous en avons assez encaissé de votre part pour que finalement, vous nous abandonniez sans aucune logique dans votre démarche; mais avez vous une logique autre que le culte de votre personne, je finis par me poser la question, tellement je suis écoeuré.

  6. topaz dit :

    L’être ou le paraître ? That’s the question. Les caciques du PS sont tellement obnubilés par l’idée de gagner qu’ils en oublient l’essentiel. Après le rassemblement … il faudra bien le diriger ce pays qui s’appelle France, il faudra être un chef d’état, un vrai. Sarkozy aura été mauvais à l’international, mais peut-on imaginer François Hollande dans un sommet étranger ? C’est vous qui allez devoir vous y coller, Camba, pour le coacher !
    Aubry/Hollande c’était pour moi après le tsunami même combat -perdu d’avance- Au fil des jours, et si demain c’est la gauche qui est aux manettes, Aubry semble davantage en situation et c’est là aussi que comptera, à l’épreuve du feu, cette expérience qui fait cruellement défaut à F. Hollande.

  7. topaz dit :

    François Hollande est soutenu par l’état major des dirigeants, qui ne voit par le trou de leur lucarne que le premier plan : 2012. Mais les électeurs ont peut-être envie de voir au-delà … pour que la gauche de retour au pouvoir dure (le verbe) et soit reconduite en 2017. C’est aussi l’objectif. Ils n’ont pas su l’entendre en 2006, peut-être l’auront-ils compris en 2011 …

  8. topaz dit :

    Le choix d’appareil va-t-il dimanche être contredit dans les urnes par le choix militant ? Ce n’est pas impossible. Et puis cela mettrait un peu de piment dans cette saga du PS qui tient en haleine depuis plus d’un an. Il est vrai que c’est plus palpitant que le discours de Fillon.

  9. topaz dit :

    C’est amusant cet amour soudain des responsables socialistes pour François Hollande ! Les électeurs ne doivent pas très bien comprendre. Et puis s’il est là où il est, dans les sondages mais pas encore investi, souvenons-nous quand même que c’est parce que DSK n’est pas là.

  10. topaz dit :

    Cette dernière semaine de la primaire qui a galvanisé les Français nous donne un avant-goût de ce que sera la semaine du 15 avril 2012 … On sait contre qui, pas encore avec qui !