Premier scrutin libre et transparent en Tunisie

par · 24 octobre 2011

Les électeurs tunisiens se sont rendus massivement et, souvent, avec émotion, aux urnes pour le premier scrutin libre et transparent de la Tunisie, afin d’élire l’Assemblée constituante.

Le Parti socialiste salue ce premier grand pas démocratique, qui ouvre une nouvelle phase de la transition du pays. L’élection du 23 octobre est un événement historique pour le peuple tunisien et pour l’ensemble du monde arabo-musulman, comme il en a été de la révolution qui a chassé du pouvoir le dictateur Ben Ali, le 14 janvier.

Le Parti socialiste félicite le peuple tunisien pour sa forte mobilisation et la sérénité dont il a fait preuve afin d’assurer un bon déroulement du processus électoral. Il reste mobilisé et solidaire du peuple tunisien et des forces progressistes de ce pays dans cette nouvelle période de construction d’une société démocratique, fondée sur la liberté, l’égalité et la justice.

Les commentaires1 Commentaire

  1. vigilence dit :

    Une révolution volée.
    On peut certes se féliciter de la forte participation et du bon déroulement des élections tunisienne.Mais pour autant ce n’est pas une victoire nette pour la démocratie .
    Comment en est on arrivé la, qu’est ce qui s’est passé ? 40% pour un parti religieux !
    Nous sommes dans un vortex , un moment accéléré de l’histoire , ou les crises qui se succèdent depuis 2007 précipitent les décisions, désorientent les schémas établis, déstabilisent les dictatures en place, mobilisent les peuples . Dans quels sens ?
    Il est de notre, de votre devoir d’anticiper ces changements rapides de l’histoire, de les accompagner.J’ attends des prises de positions claires de la part de l’opposition, rien n’est dit sur le score du parti ennahda , on sait très bien ou conduit ce genre de parti . Votre communiqué aurait pu être celui de n’importe quel parti français . Mettez en place si ce n’est pas déjà prévu un shadow cabinet , on aura a minima la position socialiste dans le contexte actuel.
    Ou étiez vous dans l’accompagnement vers la démocratie du peuple Tunisien, ou serez vous dans celui du peuple Libyen?
    La démocratie est fragile , on le voit bien aujourd’hui en Europe avec la montée des extrémismes. Mouillez vous ! Prenez des positions !
    Il faut dénoncer ouvertement la montée des partis religieux , il faut aider les partis démocrates a emporter des élections.
    Voila si ce modeste commentaire peut être entendu.