A BAS LE DIRECTOIRE SARKOZY-MERKEL

par · 4 novembre 2011

La tendance à substituer l’intergouvernemental à la commission et la commission au Parlement vient de déboucher sur la prise de pouvoir du directoire franco-allemand court-circuitant la commission, le Parlement européen et maintenant même l’intergouvernemental. Comme dans le couple franco-allemand, le Président français n’interroge jamais le Parlement, nous sommes devant un système inédit de pouvoir personnel en Europe. L’incident entre David Cameron et Nicolas Sarkozy il y a quelques jours, le thème de la « convocation » de Papandreou à Cannes, la décision de suspendre le dernier versement pour la Grèce, etc… Tout démontre la dérive.

Cette prise de pouvoir en Europe a une ligne, c’est l’exigence allemande de l’austérité renforcée. Tout se passe comme si Nicolas Sarkozy, incapable d’être contrepoids ou partenaire de l’Allemagne vu nos déficits, était devenu le porte parole de l’axe pour faire oublier nos déficits et obtenant la mansuétude allemande et préservant ainsi notre triple A. Les raisons électorales sont évidentes: la présidentielle approche. Ce faisant Nicolas Sarkozy combine tout à la fois une fausse route et une mauvaise conduite. La question clé et politique en Europe est le directoire sur l’axe allemand. Il est temps de changer de méthode et de ligne économique.

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    Tandis que Berlusconi estime que tout va bien dans son pays puisque les avions et les restaurants sont complets, les Italiens qui le peuvent, anticipent et viennent déjà nombreux à nos frontières … investir dans la pierre. Avec les Russes, ils sont aujourd’hui la demande forte sur le marché immobilier français.

  2. topaz dit :

    Rien ne va plus. C’est la tempête sur les marchés et certains départements. Berlusconi est dilettante à Cannes, davantage préoccupé par la drague qu’à sortir son pays de la crise qu’il qualifierait presque de virtuelle. Le FMI n’est plus un sanctuaire difficile d’accès. Guérini fait de la résistance. Le tandem franco-allemand s’efforce de sauver les meubles en crucifiant la Grèce. Obama soigne son image et la Chine se dit qu’elle a de beaux jours devant elle. Le G20 est clos et son président content. Dans 5 mois nous allons voter. Les Français auront 3 choix de personnes possibles, mais y aura-t-il encore un chemin pour notre pays ?