Assises départementales de l’UDAC 75, Mairie du 19ème arrondissement de Paris.

par · 4 novembre 2011

Le témoignage d’une juste reconnaissance de toute la Nation aux combattants et aux Associations de combattants et victimes de Guerre est un acte naturel de la part de toutes et de tous qui chaque année permet, au delà des commémorations, de se souvenir. Ils sont les garants du souvenir, de la Mémoire et de la transmission des valeurs d’histoire et de paix pour les nouvelles générations.

Pourtant, la défense de leurs droits si difficilement acquis n’est toujours pas à la hauteur des espérances. Le Gouvernement s’était engagé dans la reconnaissance de leurs droits et de leurs acquis. Force est de constater que le Budget 2012 consacré aux anciens combattants n’a jamais été aussi maigre.

Force est de constater aussi que les acquis si difficilement obtenus par les Associations de combattants et victimes de Guerre sont en négociations perpétuelles sur des sujets aussi sensibles que les modalités d’attribution de la Carte d’Anciens combattants, la revalorisation du Point de Pension Militaire d’Invalidité qui intervient seulement 4 années d’absence de hausse, la revalorisation de l’allocation spécifique des Conjoints survivants ou encore la mise en place d’une Allocation des Anciens Combattants dans le besoin.

Beaucoup plus discutable enfin, le travail de mémoire pour le Gouvernement qui se résume souvent à la simple rénovation des cimetières de cette époque. Un effort budgétaire indispensable certes mais qui intervient à un moment électoral important où toutes les actions électoralistes semblent être les bienvenues.

Je regrette profondément ce manque de respect de la part du Gouvernement et de ses représentants pour les anciens combattants et ceux qui ont sacrifié leur vie pour notre patrie.

Ce matin, se tenait les assises départementales de l’UDAC 75 à Paris dans le 19ème arrondissement auxquelles j’ai assisté, marquant ainsi mon attachement aux valeurs qu’elle défend et aux actions menées. C’est une belle occasion de se rappeler, dans le contexte international et national actuel, le sens donné aux valeurs de solidarité, de liberté et de fraternité.