L’unité est un combat !

par · 13 novembre 2011

Franchement entre les oukases de Mme Eva Joly, les coups de gueules de Jean-Luc Mélenchon, et les coups de pub de Jean-Pierre Chevènement, ça sent le 21 avril. En tout cas cela donne de l’air à la droite qui n’en demandait pas tant.

Il manque à la gauche une méthode de rassemblement. J’avais raison dès août 2007 de proposer les primaires de toute la gauche car la logique de l’élection présidentielle c’est la monarchie c’est-à-dire un ! Elle est électoralement dispersive et politiquement sélective. Elle pousse à la délimitation, alors que le régime parlementaire est propre aux coalitions. En plus, Il peut sembler aberrant de faire un accord qui lie deux formations qui par la suite vont être en compétition pour le 1er tour de l’élection présidentielle. Mais nous en sommes là. Cela nécessite le sens de l’intérêt général. Veut-on en finir avec Nicolas Sarkozy, clé de voûte d’un système que l’on combat, ou fait-on de ses convictions un préalable à chasser Nicolas Sarkozy ? Les convictions de chacun n’auront aucune chance d’être appliquées avec Nicolas Sarkozy au pouvoir. Mais Nicolas Sarkozy battu, elles sont dans l’ordre du possible. La gauche doit donc hiérarchiser ses priorités et entrer dans une culture de compromis. C’est aux socialistes d’entraîner, non de faire parler le rapport de force brut. Mais il faut aussi mettre chacun devant ses responsabilités. Car l’unité est un combat !

Les commentaires8 Commentaires

  1. naïfouréaliste dit :

    Choquante intolérance

    L’absence d’accord de gouvernement entre les écologistes et le PS me choque profondément.
    La victoire contre la droite ne sera possible que par un large rassemblement regroupant tous ceux qui ne veulent plus de l’UMP au pouvoir.
    Les appétits égoïstes de pouvoir l’emportent sur la nécessaire tolérance aux idées des autres, permettant la réalisation d’un « programme commun » nécessaire pour surmonter la crise.
    Ce manque d’ouverture d’esprit permettant un programme de compromis entraine la multiplication de candidatures inutiles.
    Cette courte vue nous menant droit à l’échec est profondément méprisante pour les électeurs qui veulent une autre politique que celle de la droite.

  2. Selim dit :

    Franchement, il faudrait peut-être commencer par se remettre en question.
    Si un nouveau 21 avril se produit, serait-ce la faute de Chevènement, Joly, Mélenchon, qui, en se présentant, ne font rien d’autre que soumettre au vote des Français des idées qui ne sont pas portées par le candidat socialiste?
    Je pense au contraire que si cela arrive, cela sera dû à l’incapacité de François Hollande a séduire l’électorat des candidats cités ci-dessus. Il devra alors en assumer seul la responsabilité.
    Mais bon, il est toujours plus facile de dire que c’est de la faute des autres…

  3. Bertrand Pericey dit :

    Rappelle aussi furieusement le 21 avril, la nomination annoncée de Moscovici comme directeur de campagne et de Valls comme responsable de sa communication, non ?

  4. fred dit :

    mélanchon m’attriste bcp car il veut démolir hollande épargnant sarko et lepen…que veut mélanchon, la réélection de sarko, que fait le pcf face à ces sorties suicidaires de mélanchon?
    les verts veulent-ils arrêter un EPR déja en construction quitte à engloutir des millions pour des risques non avérés? on sent cette volonté de détruire hollande, or c’est sarko qui a mis le pays dans cette état consternant par ses cadeaux fiscaux massifs aux riches, par un comportement bling bling…

  5. léo dit :

    entre la droite obsédé de croissance et la gauche productiviste, l’écart est mince.

  6. topaz dit :

    L’unité est un combat. A chacun le sien. La question à se poser est quel est l’enjeu et comment gagner.
    DSK aussi mène son combat. Il est bien plus difficile que ce feu nucléaire qui lui était promis. Aujourd’hui dans le JDD, au-dessus du bon papier de Jack Lang, celui ignoble et indécent d’Anne Roumanoff en ce dimanche de la gentillesse. Mais DSK est solide, il est un oiseau d’acier qui peut encore voler, à tire-d’ailes et de volonté … vers la vie.

  7. topaz dit :

    François Hollande semble avoir réussi à rassembler les socialistes sur son nom, il va devoir effectivement trouver la méthode pour fédérer la gauche et les verts sans trop rétro-pédaler et en affichant une détermination à la Mitterrand (puisque chacun s’y réfère aujourd’hui), un programme commun nouveau pour battre Sarkozy.