Nicolas Sarkozy n’échappera pas au rebond du chômage.

par · 18 novembre 2011

Le ralentissement économique qui s’est amplifié à cause de la maniaquerie de l’austérité de Madame Merkel et son héraut Nicolas Sarkozy conduit à une croissance anémique. Cela a comme conséquence la hausse du chômage. L’organisation internationale du travail dit: « la récession de l’économie mondiale pourrait se traduire par une pénurie massive d’emplois parmi les pays du G20 ». L’année 2012 sera catastrophique et 2013 pas mieux dans ce domaine. C’est l’échec du « merkozy » qui n’ont pas apporté de solutions à une crise qui devient incontrôlable. Donc tant en France qu’en Europe, Nicolas Sarkozy sera confronté à cette réalité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy surjoue le sauveteur de l’emploi à PSA. Mais c’est son principal point de faiblesse. Pour l’instant les socialistes ont pointé la dette, la fiscalité, le nucléaire, etc… Mais pas l’emploi dans l’échec de Nicolas Sarkozy. Ne musardons pas sur des points importants mais secondaires. Il est nécessaire que Nicolas Sarkozy n’échappe pas à sa responsabilité dans le rebond du chômage. Il faut taper sur ce clou, car c’est le seul qui est en phase, avec le pouvoir d’achat, avec le quotidien des français.

catégorie Ecrits

Les commentaires2 Commentaires

  1. Nicolasm Haengggi dit :

    La décision est tombée hier après-midi. La Suisse a choisi l’avion de combat Suèdois, le « Gripen ». Cette décision est en grande partie politique. En effet, le « Rafale » était en principe le No. 1, mais suite aux agréssions verbales continu de Sarkozy, le gouvernement ne voyait aucune raison, de faire un cadeau au mini-Napoleon. La perte de la commande d’une valeur d’environ 4 milliard Euros est incontestablement la faute de Sarkozy.-

  2. topaz dit :

    Et François Hollande n’échappera pas au tribunal de l’opinion … La droite ne pouvait rêver meilleure aubaine. Un DSK hors-jeu et un François Hollande qui démontre ses limites au premier coup de canif dans le rassemblement. La question du nucléaire est grave, elle oppose les écologistes à la gauche comme à la droite. C’est la méthodologie Hollande qui pose problème, il n’a pas l’étoffe d’un chef.