Crise, chômage, sécurité: Nicolas Sarkozy est dépassé

par · 29 novembre 2011

Le sortant ne maîtrise plus rien. La crise ? Il fait mine d’organiser ce qui lui est imposé par Mme Merkel. Le chômage ? Un million de chômeurs en plus, ce n’est plus une politique, c’est un accident industriel. La sécurité ? Les braquages ultra violents se multiplient, les violences aux personnes s’envolent. Nicolas Sarkozy est maintenu par les institutions, ce qui lui donne l’apparence d’un chef d’Etat. Mais il est totalement dépassé et ne sait pas où il va. Il n’est pas taillé pour rassembler les Français, nous l’avons dit. Mais en plus, il n’a ni projet ni programme pour les années à venir. Au delà d’une gestion, des humeurs de l’opinion, sous les mots qui se veulent assurés et rassurant, c’est l’impuissance à maîtriser l’urgence économique sociale et sécuritaire.

Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Au jour d’aujourd’hui, Martine Aubry aurait probablement initié une autre stratégie. Comme en poésie le premier jet est souvent le bon, elle aurait battu le fer tant qu’il était chaud. On a vécu l’amertume de la défection forcée de DSK, elle se prolonge par une autre qui se profile, alors que Martine Aubry s’est défoncée comme une bête ne l’aurait fait pendant 3 ans pour que la gauche ait une chance réelle en 2012 … Les militants 2006 ont amèrement regretté leur vote, quels sont les états d’âme des électeurs de la primaire 2011 ? Martine Aubry doit être bien amère de voir saborder son vaisseau amiral si près du but.

  2. topaz dit :

    Si le sortant ne maîtrise plus rien, que va faire l’entrant, qui n’a pas sur son CV l’expérience du gouvernement, à fortiori en situation de crise ? Il n’a échappé à aucun Français que la France et l’Europe sont en récession. N. Sarkozy n’est pas responsable de tous les maux et n’a pas de baguette magique. Comme le dit justement Patrick, c’est à F. Hollande de proposer un vrai contre-feu. Il a là une opportunité inespérée qu’il ne saura pas exploiter en profondeur. L’envie de gauche est vivace mais l’exigence est tenace et les impressions fugaces. Take care. On se demande comment un premier secrétaire qui n’a pas marqué son passage à Solférino par des avancées spectaculaires pour son parti pourra … convaincre. Pour reprendre les mots de Patrick, l’attente est-elle stratégiquement opportune ? Il faut croire que non, puisque N. Sarkozy vient de regagner 6 points.

  3. Patrick P. dit :

    Le sortant dépassé, une bonne raison pour son probable remplaçant de dire ce qu’il aurait fallu faire ou, mieux encore, ce qu’il faudra faire pour rétablir la situation (relance économique, justice sociale, progrès démocratique). Mais on peut encore patienter un peu, si c’est stratégiquement opportun.