Mois décembre 2011

31 Déc

2 Comments

Sarkozy la parole d’or et l’action de plomb

par

2012 c’est le « sarko nouveau ».  Tel un joueur de boneto Nicolas Sarkozy nous a vendu un sarko nouveau. Se préoccupant des chômeurs, la formation liée à l’indemnisation, redoutable ! Evoquant la taxation des marchandises, produit à bas prix. Pointant, c’est aussi amusant, la taxation des mouvements de capitaux, etc. Bref ! N’écoutez pas ce que j’ai fait, regardez ce que je vais faire ! Pour un peu Nicolas se présenterait contre Sarkozy. .. Mais le Sarkozy nouveau ressemble comme un frère à l’ancien. La parole est d’or mais l’action est de plomb.

30 Déc

3 Comments

LA TURQUIE ET LES KURDES

par

Le Parti socialiste a appris avec consternation la mort de 35 villageois kurdes suite à un raid aérien nocturne opéré par l’aviation turque près du village d’Ortasu, proche de la frontière avec l’Irak. Les autorités turques présentent cette triste nouvelle comme une bavure.

Depuis un an, les affrontements entre les militants kurdes du PKK, qualifiés de terroristes par la Turquie et l’UE, et l’armée turque ont fait plusieurs dizaines de victimes de part et d’autre, et plus de 45 000 depuis 1984.

Le Parti socialiste réaffirme sa position en appelant une nouvelle fois à une résolution politique et pacifique de la question kurde en Turquie. Il n’est pas admissible que les revendications justes et légitimes d’un peuple de plusieurs millions de personnes puissent etre assimilées à une seule organisation telle que le PKK, pour refuser dans le même temps une solution politique préconisée par des partis kurdes légaux et représentés au Parlement tel que le BDP, et par beaucoup d’autres en Turquie.

29 Déc

Commentaires fermés sur Bouazizi personnalité de l’année selon le Times

Bouazizi personnalité de l’année selon le Times

par

Tahar Ben Jelloun dans son récit « par le feu » détache la personne de l’événement, tout en donnant à son geste radical le signal déclencheur de la révolution de jasmin en Tunisie. L’homme et son destin contrarié: jeune diplômé mais humilié, contraint de reprendre la charrette à fruits et légumes pour faire survivre la famille après la mort du père. Ce drame intime digne du « voleur de bicyclette » de Vittorio De Sica, par sa noirceur et son humanité ou son inhumanité concentre l’injustice faite à un peuple. Cette vie mutilée avec son cortège de corruption, de vexations, de frustrations de toutes sortes, illustrait le destin d’une génération. Son suicide comme manifestation ultime rappelant les bonzes Vietnamien protestant contre la guerre de l’empire Américain envers le peuple vietnamien. Ce sacrifice ultime comme un cri annonciateur, dénonciateur. Tout militait pour cette reconnaissance. J’avais lors de la conférence de Tunis entre le PSE et les acteurs des révolutions arabes, proposé Bouazizi comme prix Nobel de la paix. L’idée ne fut pas reprise au prétexte qu’un homme et son sacrifice ne pouvait à lui seul résumer l’héroïsme des peuples. Et pourtant si ! Et ceci d’autant plus, en ces temps incertains où le 2ème souffle des révolutions hésite sur son destin.

28 Déc

Commentaires fermés sur Est-ce au tour de la Russie ?

Est-ce au tour de la Russie ?

par

Au lendemain des élections législatives du 4 décembre, les dirigeants russes ont été pris de court par la vague de contestation, provoquée par les infractions massives qui ont été relevées dans les bureaux de vote du pays. Dans la Russie de Vladimir Poutine, il est de notoriété publique que les scrutins ont été manipulés mais, depuis des années, les Russes en acceptaient avec résignation les résultats fabriqués. Pas cette fois néanmoins. Depuis, le pouvoir semble courir derrière les événements, multipliant les discours contradictoires.

Il assure ainsi que l’effervescence récente de la société russe est l’effet d’une politique consciente et sous contrôle.

Les manifestants de Moscou et de Saint-Pétersbourg ne sont pas nés d’une jeunesse frustrée, sans emploi et sans espoir d’en trouver dans des sociétés totalement bloquées. L’économie russe offre des perspectives aux jeunes diplômés. Les manifestants sont pour la plupart issus des classes moyennes, ils ont entre 30 et 40 ans, ont bénéficié des années Poutine et ont vu leurs conditions de vie s’améliorer. En revanche ils se sont heurtés au plafond de verre de l’oligarchie. Et, surtout, ils ont été scandalisés comme la plupart des Russes par le tour de passe-passe de septembre et le retour programmé de Vladimir Poutine au Kremlin jusqu’en 2024. Les fraudes grossières lors des élections législatives de décembre ont été le déclic.
Un verrou psychologique a incontestablement sauté, comme le montre l’importance du rassemblement de samedi. Ce mouvement prouve qu’il existe en Russie, du moins dans les grandes villes, une maturité politique beaucoup plus avancée qu’on l’imaginait.

Le mouvement des réseaux sociaux est lancé et n’est pas prêt de s’arrêter et il est vraisemblable que d’autres appels à manifester seront lancés en février prochain, un mois avant la présidentielle du 4 mars.

Qui sont les principaux animateurs : Boris Nemtsov le politique et Alexeï Navalny le blogueur nationaliste, ils essayeront d’aller jusqu’au bout.
Né en 1959, Boris Nemtsov, physicien de formation, a été vice-premier ministre entre 1997 et 1998, après avoir été élu député à la Douma à seulement 32 ans. Très populaire, certains l’imaginent alors succéder à Boris Eltsine à la présidence russe lors des élections de 2000. Rattrapé par la crise économique, Nemtsov passe dans l’opposition, il fonde en 1999 l’Union des forces de droite puis, en 2008, le mouvement « Solidarnost » pour obtenir le départ de l’actuel Premier ministre, Vladimir Poutine.
Devenu le symbole de la contestation contre Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, 35 ans, est un célèbre blogueur spécialisé dans le combat anticorruption. Cet avocat de formation, excellent orateur, s’il s’était fait remarquer en février en qualifiant Russie unie, la formation au pouvoir, de «parti des voleurs et des escrocs» – une expression devenue depuis l’un des slogans des manifestations contre le pouvoir. A noter son nationalisme exacerbé qui lui a valu d’être expulsé du parti Yabloko, il y a quelques années.

Et comment réagit l’Etat ? La fêlure est telle que le Kremlin et les autorités actuelles doutent de la force et de la capacité de Poutine à gagner sans problèmes la présidentielle, car ce sera « Tous Contre Poutine ». Certains sondages de ces jours-ci ne lui donnent plus que 36% de confiance.

Des réflexions sont engagées au plus haut niveau sur la possibilité pour assurer son élection de s’engager à négocier un gouvernement de coalition pour obtenir plus de 50% des voix au premier tour. Et de ce fait, il va falloir que d’ici là, Poutine fasse des concessions. En attendant la valse des chaises musicales a commencé et de nombreux responsables sont en train de changer de postes. Sourkov vient d’être promu vice Premier ministre, Ivanov au poste de chef de l’administration du Premier ministre, etc.

Vladimir Poutine a promis une modernisation du système politique russe, dont Dmitri Medvedev a annoncé dans son allocution annuelle aux corps constitués du 22 décembre, une série de mesures destinées à libéraliser la vie politique (élection des gouverneurs, simplification de l’enregistrement des partis politiques, abolition du système de signatures pour les élections législatives, abaissement du seuil de signatures pour les présidentielles pour 2018).

La porte-parole de Dmitri Medvedev Natalia Timakova a déclaré samedi, au moment de la manifestation, que la réforme visant à faciliter l’enregistrement de partis politiques allait entrer en vigueur rapidement.

Sur le plan médiatique, après les temps de la censure systématique dans les médias contrôlés par l’Etat, le pouvoir ne s’oppose plus à ce que les principales chaînes de télévision rendent compte de ces événements, de manière parfois critique. La manifestation du 24 décembre, qualifiée d’anti-poutinienne par les chaînes fédérales, a ainsi fait l’ouverture des journaux télévisés du week-end.

Le succès croissant des manifestations ont marqué le retour en Russie de la société civile. La manifestation prévue en février sera déterminante pour l’avenir. Car pour l’instant Poutine conserve, notamment dans les régions, un socle de réelle popularité de par ses relations avec les élites économiques et politiques du système. Les semaines qui viennent vont voir une course de vitesse s’organiser. Le pouvoir qui va mobiliser tous ces soutiens pour s’accrocher au kremlin. L’opposition doit s’organiser, surmonter les divisions comme ce fut le cas a la première étape de la révolution Ukrainienne. C’est une révolution calme sous la neige, une révolution blanche ?

26 Déc

Commentaires fermés sur Vladimir Poutine à la croisée des chemins

Vladimir Poutine à la croisée des chemins

par

Le refus des résultats contestés des dernières élections législatives en Russie a provoqué une contestation sans précédent. Medvedev en critiquant le régime pour lui donner un avenir, a créé les conditions d’une crise au sommet qui a rencontré une colère d’en bas longtemps contenue.

Son accord avec Poutine, loin de replâtrer le régime, a laissé un vide qui ne demandait qu’à être comblé. La corruption, les passe droits, la violence et les difficultés économiques ont convergé dans un ras le bol transpartidaire. Il aurait dû s’exprimer dans les élections. On sait ce qu’il advint. Et c’est donc dans la rue que la contestation a pris corps.

Maintenant nous sommes à la croisée des chemins. Soit le régime revient sur les élections, ce qui est peu probable, soit Poutine va à la présidentielle comme cible de tous les mécontentements. Certes l’opposition n’est pas unie et le nationalisme latent n’est pas sans poser problème. Mais rien ne dit qu’une candidature ne puisse catalyser l’opposition.

En tout état de cause comme nous l’avions expliqué dans ces pages, nous changeons de cycle en Russie. Car Poutine gagnant, a fortiori perdant, nous rentrons dans l’instabilité. Une époque de tous les dangers s’ouvre. Après le bassin méditerranéen, la crise euro-européenne, c’est la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine et le Kazakhstan qui subissent des tensions. C’est dire que les décisions de Poutine ne seront pas sans conséquences.

25 Déc

Commentaires fermés sur Le Parti socialiste condamne vigoureusement la série d’attentats antichrétiens au Nigéria

Le Parti socialiste condamne vigoureusement la série d’attentats antichrétiens au Nigéria

par

Alors que les chrétiens du monde célèbrent une de leurs fêtes les plus importantes, c’est le moment choisi par une secte musulmane radicale pour perpétrer une série d’attentats qui ont fait une trentaine de morts à ce jour au Nigéria, un des plus importants pays d’Afrique.

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande vigueur ces assassinats qui sont de nature à attiser les tensions religieuses dans cette partie de l’Afrique, une région instable et en proie à des violences fréquentes. Le Parti socialiste appelle les autorités du pays à garantir la sécurité de tous les citoyens du Nigéria quelque soit leur religion.

 

 

24 Déc

2 Comments

Déclaration au journal de france 2: « Affaire turque: sarkozy ridiculise la france »

par

Non seulement le président de la république couvre un dépôt de loi sur le génocide des arméniens. Alors qu’il sait que le temps manquera pour la promulguer. Mais il ouvre une crise avec la Turquie qui n’en demandait pas tant pour refaire son unité nationale nécessaire, après l’arrestation d’opposants. Mais son ministre Alain Juppé trouve l’initiative inopportune, ce qui fait désordre. Aux uns il dit « déposez votre texte » pour chasser les voix des arméniens. Aux autres, « c’est pas grave ce texte n’ira pas à son terme ». Résultat, les uns croient que la loi est passée. Les autres que cela ne passera pas. Et au bout la France est ridicule !

23 Déc

2 Comments

Leonardo: le « Sarkozy du football »

par

Le chef du PSG joue avec le chéquier du Qatar. Il fait, défait, achète, rejette comme bon lui semble. Cela nous rappelle quelqu’un. Franchement l’achat de Beckham c’était déjà limite, mais l’éviction de Kombouaré c’est le fait du p’ti prince. C’est un comble, Leonardo achète des joueurs à prix d’or qui ont un rendement pour le moins modeste. Et il vire l’entraîneur pour mauvais résultats, alors qu’il est champion d’automne. Cherchez l’erreur !! Certes à coup de milliards on veut construire un club fictif à la Manchester city. Mais est-ce que ce sont les valeurs de Paris ? C’est l’époque me dit-on. C’est comme cela que l’on construit un club de dimension mondiale, répond Bernard Tapie. Personne ne bouge. Pensez donc ! c’est Noël et il faut pas déranger le public même dans les aéroports. Il y a des jours où je suis heureux d’être de gauche et de pouvoir dire que ce monde du tout marché avec ses petits marquis est immoral !

Allez bonnes fêtes !

21 Déc

Commentaires fermés sur David Beckham à Paris, c’est bien pour qui ?

David Beckham à Paris, c’est bien pour qui ?

par

Pour le foot ? En quoi une star vieillissante peut apporter un plus pour le club de la capitale ? Pour la ville ? Son renom ne dépend pas de David Beckham. Et honnêtement les 800 000 euros bruts mensuels, les sommes colossales sur les dérivés: 17 M d’euros ? Cela n’est pas tout à fait bien vu dans les quartiers populaires de Paris. Bien pour le football français ? En quoi David Beckham rehausserait-il le football national ? En quoi les petits clubs qui galèrent pour faire éclore de jeunes talents sont concernés ? Le club ? Il est fort à parier que tout cela ne renforce pas la cohésion d’un groupe acheté a coup de millions. L’entraîneur ? Il est probable, vu l’investissement sur la star anglaise, que ce sera l’entraîneur qui sera le fusible. Tout cela dans un climat de crise. Ce foot « business » ne nous dit rien qui vaille.

20 Déc

2 Comments

Interview dans le Parisien : notre ennemie, c’est Marine Le Pen !

par

Député de Paris, Jean-Christophe Cambadélis tire la sonnette d’alarme sur la montée de Marine Le Pen et appelle le PS à  » un travail de démystification ».

Le niveau élevé de Marine Le Pen dans les sondages vous inquiète ?

Jean-Christophe Cambadélis: Oui. Marine Le Pen constitue un danger. D’abord, elle enferme ses électeurs dans le déclin. Sa décision unilatérale de sortir de l’euro ruinerait les petits épargnants et réduirait le pouvoir d’achat des plus modestes. Ensuite, elle est la roue de secours du sarkozysme qui évite que les déçus du président de la République ne rejoignent François Hollande.

Le riposte du PS contre Marine Le Pen est-elle à la hauteur ?

Le travail de démystification n’est pas suffisamment mené. Car le PS reste dans l’illusion d’une Marine Le Pen différente de son père. La fille serait plus soft, alors que c’est faux : elle utilise les mêmes thèmes et les mêmes obsessions et elle conduirait la France à la même ruine. J’invite tous les socialistes à faire tomber le masque de Le Pen. Les socialistes ont certes un adversaire, Nicolas Sarkozy et un concurrent, François Bayrou. Mais ils ont aussi une ennemie, C’est Marine Le Pen !

François Hollande est-il le mieux placé pour capter « la colère » en temps de crise ?

En choisissant Le Pen, les électeurs du Front National se trompent de colère. Le vote FN est une impasse qui conduirait à la réélection de Nicolas Sarkozy. La colère par rapport à la situation qui vivent les Français est nécessaire, mais elle doit s’exprimer dès le premier tour pour François Hollande.