Le traité en trompe l’oeil

par · 6 décembre 2011

Le Traité Merkel-Sarkozy : ce n’est pas sérieux. Non seulement, il ne règle rien à court terme mais coupe les mains à la France à long terme. Il dénoue dans un sens défavorable à la France le compromis Kohl-Mitterrand du traité de Maastricht. Enfin, si Nicolas Sarkozy a tout lâché à Angela Merkel : Banque centrale, Eurobonds, Budget d’austérité contrôlé et sanction des budgets,… etc . C’est que le traité était pour lui plus important que son contenu. Et ceci pour deux raisons !

D’abord, il lie son sort à celui de l’Allemagne pour faire oublier aux marchés ses déficits;

Ensuite, déplacer le débat de la présidentielle du « pour ou contre » Nicolas Sarkozy qui domine vers un “pour ou contre” le traité. Ainsi, il veut obliger François Bayrou a se positionner. Et, il tente de réactiver au parti socialiste le débat du oui et du non. Et si ce n’est pas le cas, tenter alors de bousculer la position hégémonique du parti socialiste par une critique en irresponsabilité. Ce faisant, Nicolas Sarkozy se frotte les mains quand, éditorialistes et commentateurs, prennent le traité pour argent comptant. Il fait ainsi oublier sa responsabilité dans la crise.

A courts d’arguments contre le parti socialiste, il retrouve une ligne de clivage. C’est d’ailleurs le sens de l’offensive de Nicolas Sarkozy contre François Hollande qui minerait le triple A français. La réponse est simple: ce traité réduit notre souveraineté budgétaire sans réduire la crise. Il enferme la France dans une austérité qui produira la récession. Ce traité, ce sont des millions de chômeurs en plus en Europe.

Déjà les marchés et le agences marquent leur scepticisme . Il renonce au seul moyen de stopper la spéculation, c’est à dire l’évolution de la BCE en Banque centrale. Il ne donne les moyens ni de monétiser, ni de relancer l’industrie. C’est un traité en trompe l’oeil pour convenance personnelle : offrir à Nicolas Sarkozy son thème de campagne et à Angela Merkel, un rétablissement inattendu au travers du sérieux allemand d’imposer à la zone euro.

Les commentaires2 Commentaires

  1. vigilence dit :

    Pas d’accord! Pour une fois le traité va dans le sens de plus d’Europe. Réjouissons-nous M. Cameron s’est tiré une balle dans le pied. On n’aurait pas fait mieux. Je n’ai rien contre les Anglais, j’en veux plutôt à l’influence financière de la City qui dure depuis plus de quarante ans et qui avec les USA nous ont mis dans cette galère.
    Sarkozy n’a pas réussi à en placer une ; si, une, et pas des moindres : celle de bloquer les Allemands qui voulaient faire payer les banques. Quel coup de maître cet été, faire payer les banques !
    Je pense qu’il ne faut pas se tromper de combat, nous n’allons pas vers des jours heureux, il faudra se retrousser les manches, aider les plus faibles d’entre nous.
    C’est en cela que vous devez nous dire, expliquer comment et de quelles façons le PS envisage de régler le problème. Ne nous empêtrons pas dans de la politique politicienne. C’est de notre avenir qu’il s’agit, ce traité sauve l’Europe, lui redonne son autonomie et de la consistance ; certes il n’est pas parfait, nous attendons vos propositions pour l’améliorer. S’il vous plaît ne vous trompez pas de cible, il faut gagner 2012 pour consolider notre Europe.

  2. Patrck P. dit :

    La posture et le discours du déjà candidat Sarkozy, marionnelle – consentante ou pas, d’ailleurs – entre les mains de Madame Merkel (qui joue perso) seraient risibles si la situation n’était pas si grave. Du reste les commentateurs et les analystes ne sont pas tous dupes. Campagne électorale oblige, il va falloir aussi dire les choses dans le registre idéologique : expliciter, en détail, le clivage politique entre PS et UMP sur la manière qu’il convient de régler la crise, de préserver l’idéal européen et de préparer l’avenir. Le corps électoral nous en saura gré. Nos éventuels futurs partenaires du second tour de la présidentielle (et des législatives) également.