La récession !

par · 17 décembre 2011

Nous y sommes ! Chômage de masse, fermetures d’usines, exclusions, pauvreté, relégation, précariat etc. et cela ne fait que commencer. Nous avions dit, expliqué, développé, cette idée simple: Une politique d’austérité sans juguler la spéculation conduit à la récession. Il suffit de voir la Grèce. La seule trithérapie contre la crise c’est la Banque Centrale prêteuse en dernier ressort, les eurobonds et la taxation des mouvement de capitaux. Le tout assorti d’un gouvernement économique qui propose des politiques coopératives et un budget qui permet une relance par le financement des infrastructures.

Le cycle de dépression économique, sociale et politique dans lequel nous entrons ne promet rien de bon. La seule difficulté c’est le dogmatisme des droites européenne qui conduit l’Europe à la ruine. Le fameux traité Merkel – Sarkozy est non seulement un non sens économique mais il pave la montée de l’extrémisme. Il est temps que les gauches et les écologistes parlent d’une seule voix. Il faut changer de politique en Europe.

Il faut changer de président en France. Sinon c’est la récession pour longtemps et le déclin pour toujours.

Les commentaires3 Commentaires

  1. Jean-Pierre DELANNOY dit :

    Cher Ami,
    Nous souhaitons tous la victoire de la GAUCHE , le 6 Mai prochain, à travers notre candidat François HOLLANDE, mais je pense que, vu la très grave crise financière, économique, sociale, qui déferle sur l’EUROPE telle un ouragan, il convient, durant cette campagne de tenir un « discours mendésien » , sans promesses vaines qui n’auraient aucune chance d’être concrétisées mais en inscrivant DANS notre projet renouvelé « des efforts partagés », dans la JUSTICE SOCIALE.
    .
    Par contre, il est vrai que, sur le plan européen, une autre stratégie peut être mise en oeuvre, mais il faudra beaucoup de persuasion au nouveau Président de convaincre la Chancelière MERKEL d’avoir une autre stratégie que celle…de la MERKOZIE.On ne peut qu’espérer qu’en Sepembre 2013-voire AVANT-nos amis sociaux-démocrates soient aux responsabilités en Allemagne, ce qui peut permettre de réorienter la politique d’austérité mise en eouvre aveuglément sous le « diktat » des marchés financiers qui sont en train de détruire notre démocratie,comme notre modèle social,comme nos économies, comme nos emplois, comme notre souveraineté, ce qui est extrêmement préoccupant pour la génération qui vient en particulier.
    Jamais le mot de BRACKE-DESROUSSEAUX ne sera aussi pertinent si François HOLLANDE est élu: « Aujourd’hui, les difficultés commencent »…et quelles difficultés!(clin d’oeil wattrelosien…).
    Jean-Pierre DELANNOY

  2. topaz dit :

    11 ans de diktat (ça sonne bien dans le contexte) sans parvenir à réformer le PS et la prétention d’un changement réel pour la France ? Il faut beaucoup de volonté et d’aveuglement pour y croire. Martine Aubry a réussi, en 3 ans, à fédérer un parti vermoulu (rappelons au passage que le soir du 16 novembre, F. Hollande s’est abstenu de la remercier pour le travail effectué -il aurait pu ou dû- et qu’il lui intimé l’ordre de reprendre son poste le lendemain). A défaut du vrai changement réel empêché, elle eut été dans son style probablement plus crédible. Aujourd’hui nous sommes frustrés car nous n’avons même pas … le discours virtuel.

  3. topaz dit :

    « Il faut changer de président en France ». Celui, alternatif, qui est sorti du chapeau de la primaire, est-il la solution miracle à la récession ? Les Français ne le voient pas très bien dans un costume de chef d’Etat, mais, comme il n’a pas de passif en la matière, ils lui font crédit -pour l’instant- d’une aptitude soudaine à réduire le chômage, à augmenter le pouvoir d’achat et à garantir leurs retraites … Une attente ambitieuse, la panoplie du parfait sauveur de la France qui coule ! Quelles responsabilités pour un pays pour celui qui fut le champion des synthèses ratées et d’un réformisme sans cesse ajourné à l’échelle d’un parti !