La mort de Václav Havel

par · 18 décembre 2011

Avec l’ancien président tchèque, c’est toute une époque de notre Histoire qui perd une de ses acteurs. Après le Printemps de Prague qui a achevé de creuser le fossé entre le communisme et la démocratie. Václav Havel était cet exemple de personnalités issues de la « société civile », de ces intellectuels qui s’engagent, mais durablement, en politique au nom de deux mots simples. La liberté et la démocratie.

Il fut en effet un des plus importants dramaturges de son époque. Certaines des dizaines de pièces qu’il écrivit, lui valurent les foudres du régime.

C’est en homme de théâtre qu’il fait son entrée sur la scène politique. Tel un souffleur, il diffuse ses messages par ses pièces et il devient un des intellectuels du Printemps de Prague qu’initie Aleksander Dubcek. Havel, subversif, comme ceux qui dans l’Europe du 19e siècle, tentait d’échapper à la pensée et à la censure travaille avec le philosophe Jan Patočka à la fondation de la Charte 77, un manifeste pour la démocratie et l’égalité des droits qui entraîne le grand peuple tchèque tel une vague qui ébranle tous les murs de la honte érigés par le totalitarisme communiste.

Victime du régime de Husák, Patočka n’aura pas eu la chance de voir de son vivant l’aboutissement de son combat.

L’homme de la Révolution de velours, devenu président de Tchécoslovaquie est parvenu à assurer la transition et à réussir la démocratisation dans son pays. Pas de purges, pas de procès… Il n’aura pas réussi à empêcher la partition du pays, tout au moins, la chose se passe sans violence. Pour lui  » L’amour et la vérité doivent triompher du mensonge et de la haine « .

Václav Havel fut, dans la lignée de Jan Hus, les Masaryk et Dubček un des pères de la nation tchèque et une des symboles de la réconciliation de l’Europe.

A l’heure où le national populisme et l’euroscepticisme ont le vent en poupe, la mémoire de Václav Havel, comme avant lui celle de Geremek, éclaire le chemin que tous les démocrates doivent trouver pour refaire de l’Europe le synonyme de la solidarité et de la justice.