Marine dévoilée, la Hongrie laboratoire du Front !

par · 5 janvier 2012

A mots couverts et voilés le parti de Marine Le Pen soutient la constitution hongroise. Celle-ci liberticide, anti-avortement, et pour le moins nationaliste est le précipité de ce que nous cessons de dénoncer. Un homme de droite Viktor Orban, passablement réactionnaire, affolé par la montée du parti Jobbik, extrêmement virulent contre les Roms, les juifs et les islamistes, décide une constitution pour dérober le terrain à l’extrême droite alors qu’il le pave. Le Front national est lié avec le parti Jobbik, même si son extrémisme fait mauvais genre dans la boutique « blanche neige » de Marine. Alors les dirigeants du Front soutiennent la constitution hongroise, ce qui permet de maintenir une bonne intelligence avec les thèmes de Jobbik tout en étant couvert par un gouvernement membre du PPE (la droite européenne). Et la formule pour soutenir sans se mouiller réside dans la constatation benoîte que la constitution a été voulu par le peuple hongrois. Il reste que le FN voit dans l’évolution hongroise au-delà de la nature de cette constitution, une source stratégique. Front nationaliste ou Front National : soit la droite reprend ses thèmes et les banalisent, soit elle refuse et le Front National s’avance. On va un jour se réveiller. Et il sera bien tard, car le Front National dit tout avec la Hongrie.

Les commentaires1 Commentaire

  1. Sebastien Poupon dit :

    Rien d’étonnant à ce que le FN considère que l’appropriation des thématiques d’extreme droite par un parti supposé etre de centre droit sonne comme une validation de ses thèses dans le champ « mainstream » de l’échiquier politique. Après tout on se souvient tous de la fameuse théorie de la « lepenisation des esprits ». Mais au fond les réactions des partis d’extreme droite ne m’interessent finalement que fort peu: on sait où ils se situent et ils ont peu de chances de parvenir au pouvoir à court terme (excepté peut etre en Autriche). En revanche ce qui me scandalise vraiment, c’est le silence des partis conservateurs et démocrates chrétiens membres du PPE car eux sont au pouvoir dans près des deux tiers des pays de l’Union. A t-on entendu Nicolas Sarkozy ou Angela Merkel dénoncer le comportement de leur compère Victor Orban? Cela ne semble pas les déranger outre mesure de sièger avec le Fidesz. Si un parti membre du PSE se comportait de cette manière, je suis persuadé qu’il y’aurait de multiples condamnations et peut etre meme une exclusion du parti en question. Le silence de Sarkozy me semble bien + choquant que les déclarations de Marine Le Pen car le premier, bien qu’étant notre adversaire politique, est censé etre un démocrate.