François Hollande a franchi un palier

par · 23 janvier 2012

Une salle comble, un discours plein, une salle debout, une pléthore de dirigeants rassemblés, François Hollande a réussi au Bourget là où Ségolène Royal avait inquiété à Villepinte. Si on veut mesurer la réussite de la journée, il faut regarder l’UMP, sans éléments de langage, désemparée, impossible d’ironiser sur la ferveur. Le nombre, les ovations, le soutien de la salle était au rendez-vous. Impossible d’ironiser sur le charisme, les mots, la retenue, sans retirer au lyrisme républicain qui était bien trouvé. Impossible d’ironiser sur l’absence de programme, les mesures étaient présentes, marquant la différence avec l’impasse, la fébrilité et l’incohérence Sarkozienne dans un discours du changement plus que de la rigueur. Même si cette question n’a pas été évacuée, François Hollande a trouvé les mots pour rendre l’espoir possible. Cette semaine commence bien, nous venons par ce discours républicain de franchir un palier !

 

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    Limelight again pour Anne et Dominique. Zoom pour elle, flash-back pour lui … et son ami, Pupponi. Anne Sinclair est une femme libre, journaliste dans l’âme et battante dans la vie. Dominique est un homme trouble et brillant, épicurien et malin. Anne n’a nul besoin de se justifier, elle gère ses choix, même si on aurait préféré que la version française du Huff Post soit différée de quelques mois. Dominique doit requalifier les siens et se concentrer sur son présent. C’est leur vie, qu’ils la vivent, mais forts de leurs convictions socialistes, qu’ils cessent d’interférer dans cette présidentielle, déjà tellement complexe.

  2. topaz dit :

    François Hollande n’est pas encore président, mais on constate que son réveil de dimanche a sonné l’alarme à droite et éveillé le doute. Il n’y avait plus, à l’Assemblée nationale aujourd’hui, ni gouvernement, ni questions, ni députés. C’était une joute électorale dans les règles de l’art !