Marine et l’ancre des signatures

par · 2 février 2012

Aura ? aura pas ? Voilà plus de 20 ans qu’on nous fait le coup. Il s’agit de se victimiser pour mieux cristalliser. Évidemment elle les aura. Mais il est vrai que Marine Le Pen, entre deux valses à Vienne, avec ses amis de l’extrême droite européenne est à la peine. Pourquoi ? D’abord cette difficulté si elle a lieu est une sanction pour Marine Le Pen. Elle n’a pas réussi à se banaliser et elle continue à faire peur. Ensuite les réseaux de Bruno Gollnisch ne se bougent pas, laissant Marine Le Pen devant son joli miroir des médias. Enfin la progression de la gauche chez les élus locaux. On imagine mal les élus de gauche donner leur signature à l’extrême droite. Il n’y a pas besoin de consigne pour cela. Et pour le reste, la concurrence est rude entre Christine Boutin, Dominique de Villepin, Nicolas Dupont-Aignan voir Hervé Morin. Alors l’ancre des 500 signatures passe par l’encre de la signature. Et la difficulté proclamée par Marine Le Pen est la manifestation d’un échec. Les élus sont moins crédules que ceux qui veulent nous faire croire que le Front National aurait changé de nature avec Marine Le Pen. Alors soit elle les a et elle se tire un balle dans le pied en soulignant sa marginalisation. Soit elle ne les a pas et c’est une sanction.

Les commentaires5 Commentaires

  1. topaz dit :

    Le Front National est né en 1972. C’est la loi organique de 1976, sous la présidence de Giscard, qui a institué le parrainage de 500 élus pour tout candidat à la présidentielle. Il serait peut-être temps de la réviser.

  2. topaz dit :

    Ségolène Royal a raison, le FN doit avoir un candidat. On ne peut pas ignorer 20 % d’intentions de vote. Pour être combattu l’adversaire doit être identifié. Le PS et l’UMP ont-ils si peu de crédit dans la bataille pour redouter à ce point un 21 avril bis ?

  3. Patrick P. dit :

    Si jamais, madame Le Pen était empêchée d’être candidate, qui des autres impétrants, effectivement présents dans l’élection, pourrait en tirer le meilleur avantage ?

  4. tappret dit :

    Marine Le Pen n’est pas au dessus des lois, mais les hommes politiques trahissent les lois en accordant ou en refusant des subventions aux maires qui ont donné leur signature pour tel ou tel candidat…..
    ce serait un véritable scandale si Madame Le Pen n’avait pas ses 500 signatures !!attention au 2 ème tour avec les votes blanc

  5. topaz dit :

    Mais Camba, soyons réalistes. A qui fait-elle peur ? Aux élus dont les soutiens seront publiés, pas aux Français. A vouloir marginaliser et diaboliser à tout prix l’extrême droite, la gauche et la droite font un calcul archaïque et hypocrite. Si Marine Le Pen n’était pas en lice, ce serait l’échec de « la » politique, un déni de démocratie, et c’est l’abstention qui serait plus profondément ancrée dans le rejet d’un choix trop convenu.