Enseigner est un métier qui s’apprend !

par · 16 février 2012

L’UMP a adopté par 266 voix l’ensemble de la proposition de loi relative à la modification de certaines dispositions encadrant la formation des maîtres.

Présentée comme de simples ajustements techniques sous formes de trois articles très courts, l’ensemble de la proposition de loi relative à la modification des dispositions encadrant la formation des maîtres telles qu’elle est proposée au vote n’a, en réalité, qu’un seul objectif : la dissolution définitive des IUFM via la suppression des formations initiales et continues.

Force est de constater, et la Cour des comptes est formelle, la réforme de la formation des enseignants, connue sous le nom de mastérisation, est un véritable désastre .Non seulement cette réforme est la cause de la dégradation de la formation des maîtres, mais elle n’a même pas atteint son scandaleux objectif initial, qui était de réaliser des économies budgétaires en amoindrissant la qualité de l’enseignement.

Aujourd’hui, près de 70 % des enseignants recrutés n’ont eu aucune expérience pédagogique avant leur prise de fonction à temps plein !

Enseigner est sans doute une vocation, mais c’est aussi un vrai métier qui s’apprend de façon méthodique, ordonnée, comme celui d’ingénieur, de mécanicien ou encore de médecin.

Cet apprentissage a, certes, un coût mais l’investissement est indispensable parce que celles et ceux qui vont avoir la tâche d’instruire la jeunesse de notre pays en ont grandement besoin. Il faut y consacrer du temps et de l’argent, mais il s’agit d’un investissement indispensable.

Il faut rétablir une formation initiale et continue digne de ce nom en faveur de celles et ceux qui auront la tâche d’instruire et d’éduquer la jeunesse de notre pays.

C’est pour toutes ces raisons qu’avec mes collègues du groupe SRC, nous nous sommes exprimés CONTRE l’ensemble de la proposition de loi relative à la modification de certaines dispositions encadrant la formation des maîtres.