François Hollande fait bouger les lignes en Europe.

par · 6 mars 2012

Après le gouvernement Rutte des Pays-Bas et la coalition libéraux-chrétiens-démocrates soutenue par les populistes de Wilders qui rechignent à appliquer les mesures d’austérité sans croissance. Après les mêmes remontrances du très libéral Monti, et l’aveu de Rajoy en Espagne de ne pas être dans les clous, c’est le chancelier autrichien social-démocrate Werner Faymann qui envisage : « une nouvelle approche » du pacte budgétaire européen, si des élections dans l’union européenne devaient aboutir à un changement de gouvernement.

Le président du parlement européen Martin Schultz a été dans le même sens. C’est parce qu’en bas on manifeste de plus en plus fort, Grèce, Espagne, Portugal et cela s’accompagne d’une fronde des syndicats Européens, et qu’en haut le scepticisme s’installe contre le bien fondé de la ligne suivie par Madame Merkel et acceptée par Nicolas Sarkozy, que la chancelière allemande s’inquiète.

Au fond c’est la raison – complot ou pas – de l’attitude de Mme Merkel. La victoire de François Hollande serait le point d’appui d’un « bougé » européen. Non seulement le rééquilibrage de la politique européenne voulu par François Hollande contredit ses thèses, mais cela sonnerait comme l’ouverture d’une séquence qui minerait sa position de surplomb de la politique européenne. Et par voie de conséquence affaiblirait sa domination en Allemagne même. La possible élection de François Hollande, ce qui n’est pas fait, représente donc un espoir pour l’Europe et fait déjà bouger les lignes.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    François Hollande fait bouger les lignes et Nicolas Sarkozy fait trembler les fondations d’une victoire annoncée. Laurent Fabius a vieilli dans la répartie et tout le monde a pris son paquet. Très à l’aise sur le ring, le boxeur maîtrise les coups et sait les rendre. Un exercice de haute voltige plutôt réussi, qui additionne à l’expérience, la connaissance, l’humilité et l’adresse.