Discours de Villepinte: avec Sarkozy, ce n’est pas la France unie, c’est la France punie

par · 11 mars 2012

Le discours de Villepinte de Nicolas Sarkozy ne fut qu’un enchaînement de mots pour cacher les maux et les méfaits que la France subit depuis 5 ans.

Sarkozy s’est laissé griser par le lyrisme pour faire oublier l’ivresse du pouvoir.

Sarkozy a osé emprunter à Mitterrand la formule de « la France unie », mais avec lui, c’est plutôt la France punie et les Français meurtries.

Il avait commencé son quinquennat en promettant que tout deviendrait possible, il a dit à la tribune que « la volonté ne peut pas tout ».

Comme depuis le début de sa campagne, Sarkozy ne pouvant effacer son bilan dans la mémoire et le quotidien des Français, parle comme s’il n’était pas le président sortant. Les seuls propositions ne sont plus nationales, mais européennes.

En parlant de renégocier Schengen – une mesure appliquée au Danemark par la droite soutenue par l’extrême droite avant qu’elle soit balayée par la gauche, Sarkozy donne raison à François Hollande : les traités européens peuvent être renégociés.

S’agissant de l’European buy act, il reprend une proposition des socialistes de 2009.

En voulant faire en Europe ce qu’il prétend faire en France, Sarkozy a-t-il envoyé un signal pour l’après 2012 en cas de défaite ?

On ne fait pas la France unie en pratiquant la division systématique.

Le bilan de Nicolas Sarkozy est le premier argument contre son projet. Le changement c’est maintenant.

 

Les commentaires3 Commentaires

  1. Parizot Lise dit :

    Vive François Hollande !

  2. Patrick P. dit :

    Sarkozy communique à tour de bras et avec de grands moyens et de gros soutiens pour gonfler sa pelote d’électeurs d’ici le début de la campagne officielle, persuadé que les pendules seront alors remises à l’heure. Il le fait sans vergogne, sans scrupule, sans pudeur. Peut-on s’en étonner ? Hollande gardera jusqu’au bout son avantage s’il fait preuve de la même pugnacité que le président sortant mais aussi des qualités d’honnêteté, de lucidité et de sérénité que ce dernier n’a pas.

  3. moutaabid dit :

    sarkosy a oublié son bilan et veut refaire le coup de 2007 la sécurité et immigration mais nous sommes en 2012 et il y a longtemps que les francais ont compris qu il nous laisse avec un pays surendeté et 1 000 000 de chomeurs en plus