Une hirondelle ne fait pas le printemps !

par · 13 mars 2012

Et quand bien même Nicolas Sarkozy arriverait en tête du premier tour cela ne change pas la donne.

Souvenons-nous de 1974 et de 1981 (en 1974: François Mitterrand obtient 43. 25% au premier tour et Valéry Giscard d’Estaing 32. 60%, en 1981: Valéry Giscard d’Estaing obtient 28. 31% au premier tour et François Mitterrand 25. 84%) cela n’a pas pesé sur le deuxième tour.

Alors arrêtons ce concours du premier tour. Celui qui est en tête à moins de réserve au second tour, c’est tout. Il faut être au plus haut au 1er tour pour gagner au second, mais la place est secondaire. Notons au passage qu’avec ce sondage Nicolas Sarkozy subirait la plus grosse défaite de la 5ème République. Les Français ne veulent ni d’un match, ni d’un référendum pour ou contre l’immigration. Ils veulent des solutions sur le chômage, l’école, la santé, le logement, la sécurité. Ils veulent un dessein sûr pour une France juste. Nicolas Sarkozy veut lui continuer son bilan calamiteux.

Les commentaires3 Commentaires

  1. jean dit :

    je suis sidéré à l’idée du hollande redouterait copé..copé c’est l’outrance et l’exagération en permanence trafiquant les chiffres pour masquer un bilan semblable à un fiscao.
    copé c’est massacre à la tronconneuse, c’est ziad takieddine mis en grande difficulté par pulvar, ce sont des minables à moins de 5000 €/mois..copé veut éliminer fillon pour 2017 et compte sur sarko pour l’y aider.
    comme avec juppé étrillé, hollande fera la différence sur copé, car on attend encore le programme du sortant qui enfume tous les jours car le bilan est ultra mauvais..

  2. jean dit :

    Bonjour,

    Je vous le dis le rejet du sarkozisme ne suffira pas , il faut être simple et concret :

    1-dénoncer le bilan chiffré de Sarkozy en donnant des chiffres incontestables (chômage, dettes, déficits, insécurité), les chiffres parlent aux gens.Ensuite montrer qu’il est le président des riches voire des ultra riches :symboles (fouquet’s, yatch bolloré), chiffres (bouclier fiscal, isf, droits de succession,etc).comment la taxe fouquet’s d’hollande l’a destabilisé et obligé à défendre les riches du cac 40.les sondages de l’ifop tous les jours et une machination sarkoziste pour orienter le vote qui doit être dénoncée.aucune fiabilité de ses sondages quotidiens…

    2-informer les gens sur la stratégie infecte pour cacher le bilan et le comportement de buisson/peltier (suivisme du FN, tapis de bombe,massacre à la tronçonneuse, stratégie des fumigènes,etc).approche guerrière indigne pour un président sortant.ayant protégé les riches pdt 5 ans il enfume avec de pseudo mesures qu’il n’appliquera jamais, car il est sous le joug des riches qui le tiennent.

    3-dénoncer l’enfumage de NS: le côté inapplicable des pseudo propositions de NS sans l’aval de l’europe (schengen, europén act, exilés fiscaux ses amis le plus souvent, la taxe tobin,etc) et sans casse des conventions internationales.
    le droit interne et communautaire sanctionneront ces dérives.
    il n’osera pas toucher ses amis riches exilés fiscaux.idée piquée à cahuzac et mélanchon.
    il ne touche pas aux riches en france, ses amis du cac 40 pour bcp…..

    4-hollande doit être concret et sortir des phrases compliquées : sur le financement des 60000 postes, sur les économies (niches fiscales,isf,etc), sur les secteurs où il va supprimer des postes, sur l’accession à la propriété, sur les mesures économiques et leur financement. les chiffres sont parlants.
    suggestions :
    -insister sur la niche copé que NS épargne allègrement (+ de 22 milliards d’euros pour le budget de l’état); pour l’accession à la propriété (prévoir que les bailleurs sociaux mettent chaque année en vente un pourcentage de logements pour les gens installés depuis plus de 10 ans par exemple

    Dans le débat en dehors du fond montrer le coût exorbitant du bouclier fiscal, la niche copé et cette connivence avec takiedine impliqué dans karatchi et autres. a-t-il dit qu’avec moins de 5000 €/mois on est des minables ?

  3. topaz dit :

    C’est vrai pour les pourcentages, mais une présidentielle ne se gagne pas au mimétisme, et François Hollande n’est pas François Mitterrand. Il ne s’agit ni d’un concours, ni d’une qualification pour un championnat, il s’agit de choisir un chef d’Etat, entre deux options un dessein sûr pour une France chahutée qui a pris acte d’un bilan et de l’avance sur vous en comparant deux projets, deux personnalités, deux crédibilités. Lorsque François Hollande déclame que les billets d’avion seront moins chers pour rapprocher les familles vers nos départements d’outre-mer, c’est pas sérieux. Vous ne pouvez pas dire aux Français « le changement c’est maintenant » sur la seule critique d’un bilan. Le discours de François Hollande reste virtuel, il n’incarne pas le changement réel. Il est comme une hirondelle dans un ciel nuageux, qui risque de se faire voler son printemps.