Mauvaises polémiques !

par · 23 mars 2012

Mauvaise polémique que celle de Jean-François Copé contre François Hollande alors que les armes étaient encore chaudes. Mauvaise polémique que celle du Président sortant proposant des mesures qu’ils auraient dû déjà prendre. Mauvaise polémique que celle du GIGN contre le RAID. Mauvaise polémique que pointer des défauts de sécurité tout en protestant contre les atteintes aux libertés. Mauvaise polémique que celle du Premier ministre cherchant a débusquer l’opposition pour prouver son prétendu laxisme. Mauvaise polémique que vouloir stigmatiser les musulmans.

La France vit au rythme de polémiques sans fondement qui ne durent que l’espace d’un instant. Qui serait laxiste vis-à-vis du terrorisme ? Cela n’a pas de sens. Par contre le vivre ensemble, le laxisme vis-à-vis des banlieues, le combat contre le chômage, la défense des valeurs de la République, etc… voilà les justes polémiques et là, Il y a du grain a moudre ! Sarkozy et l’UMP ont intérêt aux mauvaises polémiques. Elles tirent le débat vers le bas. Elles attisent les peurs. Elles dressent les gens les uns contre les autres. Et c’est en troublant l’eau qu’ils peuvent pêcher en eau trouble.

Les commentaires4 Commentaires

  1. topaz dit :

    On ne peut se réjouir de la mise à mort d’un être humain. Et pourtant l’issue fatale de ce film d’horreur vaut tous les procès. Elle évite le lynchage de l’avocat de la défense, l’angoisse des familles, la peur de la récidive. Les moyens de la traque ont été efficaces et le terroriste neutralisé. Sarkozy a été dans son rôle, Hollande a tenu son rang, la France respire. La polémique n’a pas sa place dans cette affaire. En revanche la prise de conscience est essentielle. C’est toute la classe politique qui doit reprendre les cours et trouver des solutions, car c’est elle qui responsable de la sécurité des Français. Dans la dernière ligne droite de cette campagne, demandons-nous comment faire et donnons-nous les moyens pour qu’il n’y ait plus de Mohamed Merah en liberté dans notre quotidien. C’est le seul débat qui vaille la peine.

  2. FRED dit :

    quel fiasco sécuritaire depuis 10 ans NS s’est gouré car il a trop taillé dans les effectifs de police (- 10000 policiers et gendarmes en 5 ans) ce qui nous a exposé à de l’insécurité.la DCRI a failli dans l’anticipation des attentas bien que disposant de tous lés éléments.la france est devenue une jungle peu sure même la communauté juive se sent en insécurité chronique.le RAID sait que merah aurait pu être appréhendé vivant et on sent le malaise, même si l’enfumage ambiant prétend le contraire..trop de com, trop d’affichage, trop de coups, trop d’effets d’annonce qui a fait régresser la police en efficacité. comme il est coutumier NS a lancé des idées improvisées pour masquer des défaillances chroniques qui auraient pu éviter ces attentats.les usa avaient bien vu la dangerosité de merah qui était pas sur son sol.

  3. JEAN dit :

    10 ans d’insécurité en France…..

    NS a échoué lamentablement et n’est pas crédible sur la sécurité car depuis 10 ans l’insécurité a explosé en france..des zones de non droit massives, des territoires où il n’y va plus, des armes pléthoriques en circulation, des haines exacerbées transformant le pays en poudrière,le renseignement utilisé à des fins personnelles,etc.
    sa politique sécuritaire d’enfumage et d’invectives basée que sur la com et les caméras avec une DCRI active dans les fadettes est inefficace.
    hollande plus républicain n’a qu’à fustiger son fiasco sécuritaire + de 22% d’atteintes aux personnes en 5 ans, énorme.NS s’en veut car il sait que des innocents sont morts dans un attentat évitable sans failles d’après juppé.

  4. Martine Dehaeze dit :

    Oui, passés la tristesse et le constat, le débat ne tire pas la France vers le haut !
    Il est plus que temps, comme vous le dites, de dépasser une situation « qui n’a pas de sens », besoin d’y voir clair, de mieux nous situer dans le monde et d’aller de l’avant.
    Vouloir avancer tous ensemble et s’en donner les moyens, c’est, sur la base d’un bilan clair de la situation, nous doter d’un vrai projet, un projet de la France en Europe, d’une Europe au service du développement collectif et individuel de chaque pays. Un projet qui n’est pas juste assis sur le remboursement de la dette mais sur un développement durable effectif et équitable à définir entre pays qui tienne compte des besoins essentiels en termes de santé, d’éducation, de qualité de vie des ménages, prévu sur le long terme et qui les associe localement ensemble à sa mise en oeuvre. Un projet pleinement collectif et généreux qui donne un sens. Il faut le dire plus et encore chacun d’entre nous comme vous le faites. Merci