Battre Sarkozy au premier tour !

par · 3 avril 2012

Le score du premier tour est moins grave pour François Hollande que pour Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy ne peut se permettre d’être battu au premier tour, car ce résultat sonnerait le glas des espoirs d’une droite qui reste haute. Nicolas Sarkozy fait feu de tout bois pour virer en tête: augmentations de dernière minute ! Chasse aux salafistes radicaux ! Propositions catégorielles toutes plus mirobolantes les unes que les autres ! Dont on se demande pourquoi elles ne sont pas venues plus tôt.

Jusqu’à Madame Parisot, la patronne du Medef qui transforme Jean-Luc Mélenchon en homme de la terreur et le programme de François Hollande en catastrophe nationale. Et le Figaro se prend à rêver – Etienne Mougeotte se fend d’ailleurs d’un édito plaidant le formidable retournement des sondages pour Nicolas Sarkozy – Chacun peut imaginer l’effet médiatique d’un Sarkozy virant en tête le soir du premier tour – encore une fois rien de rédhibitoire pour François Hollande – mais indispensable pour Nicolas Sarkozy. Alors on ne peut ni se disperser ni s’abstenir en remettant au second tour ce qu’on peut faire dès le premier: il faut battre Nicolas Sarkozy dès le premier tour. Car le changement dans l’emploi, le pouvoir d’achat ou le logement passe par la défaite de Sarkozy et le plutôt sera le mieux !

Les commentaires2 Commentaires

  1. Bobditlane dit :

    N. Sarkozy en tête au 1er tour ? Une probabilité qui a sa raison d’être, sa « raison d’état » pourrait-on dire, tant il couvre l’événement médiatique par jeux subtils de va-et-vient entre sa fonction de chef d’état et sa position de candidat sortant. Cela dit, son bonus dans les sondages semble être davantage un effet de vases communicants UMP/FN que le résultat d’un réel retournement en sa faveur : il racle déjà les fonds de tiroir dans l’espoir de recréer une dynamique à l’image de 2007, mais son bilan est là, comme un boulet au pied…et sa dernière critique sur les « syndicalistes politisés » n’est pas un bon angle d’attaque pour lui. Serait-il à court d’idée ? Là où c’est inquiétant, son manque de cartouche pour le second tour, N. Sarkozy va devoir encore être plus inventif !

    Bien sûr, F. Bayrou pourrait être tenté par un haut poste ministériel et appeler à voter N. Sarkozy au deuxième tour, et/ou M. Le Pen déclarer vouloir faire barrage au « gauchisme », incitant pour partie son électorat à ne pas choisir F. Hollande par défaut ! Mais ceci est un jeu dangereux d’équilibriste, qui pourrait aussi bien conduire l’un et l’autre à une perte de crédibilité, palpable et mesurable dans un mauvais report de voix au second tour pour le candidat sortant!

  2. Patrick P. dit :

    Deux candidats de gauche aux trois premières places de l’élection présidentielle, c’est bien. Qu’ils occupent la première et la troisième place c’est mieux, et même s’ils sont à la première et à la quatrième place !