Le quadrille bipolaire !

par · 23 avril 2012

Si Nicolas Sarkozy est nettement battu au premier tour, si le désir d’un changement et la colère sont majoritaires, si toute l’Europe souhaite la victoire de François Hollande pour déverrouiller le cour Européen Merkel/Sarkozy, l’autre enseignement du scrutin réside dans le fait que l’UMP et le PS dépassent chacun les 25%, mais qu’à droite comme à gauche, il y a deux forces avides de recomposition. Certes elles ne sont pas équivalentes du point de vue démocratique, certes les deux camps sont flanqués des écologistes ou du Modem mais l’accentuation bi-polaire s’accompagne d’un quadrille avec les deux « fronts ». Cela pèsera t-il sur le second tour ? Ce n’est pas certain tant la défaite de Nicolas Sarkozy au premier tour matrice le second, mais sur les cinq ans ce n’est pas impossible. Raison de plus d’amplifier le 22 avril qui restera dans l’Histoire la défaite d’un président sortant.

Les commentaires1 Commentaire

  1. siska 34 dit :

    Je partage totalement cette vision du résultat du premier tour. Cependant, j’ajouterai ceci: de tous les présidents de la république, Sarkozy aura été le seul à parvenir à banaliser à ce point le vote pour un parti d’extrême droite. Sa politique, ses thèmes de campagne, ses discours disciminatoires, ses propos sécuritaires etc….. sont parvenus à installer le FN dans le pays au même titre qu’un parti démocratique. C’est lourd de conséquences et nous pourrons en mesurer l’impact dès les prochaines élections legislatives, car il a réussi à desinhiber et décomplexer les citoyens qui votent FN. Alors, il ne faut pas céder devant ce bonimenteur, et lui offrir une tribune via 2 ou 3 débats sur les télés, il mérite de quitter la scène très vite.
    Nous aurons besoin de conviction et de courage pour engager les réformes de la gauche face à notre prochain opposant qui a pris les habits de la respectabilité grâce à lui.