L’invité politique de Radio J

par · 4 juin 2012

Le député socialiste de Paris, Jean-Christophe Cambadélis, qui ambitionne de succéder à Martine Aubry à la tête du PS, a affirmé dimanche qu’il était « impossible » que le parti désigne « un premier secrétaire hostile au président de la République ».

Invité du « Forum » Radio J, M. Cambadélis était interrogé sur l’éventuelle succession de Mme Aubry.

A ce propos, il a prévenu qu’il attendait pour sa part que la maire de Lille « s’exprime » sur ses intentions. Pour lui, « il est impossible que le premier secrétaire soit hostile au président de la République ».
Questionné sur le numéro 2 du parti, Harlem Désir, qui a fait part ouvertement de son intention de briguer le poste de premier secrétaire du parti, M. Cambadélis a déclaré: « Harlem a le droit d’y penser, mais y penser sans s’exprimer ».

La règle édictée par François Hollande selon laquelle il ne s’entourerait pas de personne « jugée et condamnée » doit-elle s’appliquer au premier secrétaire du PS? « Moi, je pense que le problème qu’il faut poser est celui de l’inéligibilité », a répondu M. Cambadélis, ajoutant qu’il fallait aussi se demander s’il y avait eu « détournement de fonds publics ».

MM. Cambadélis et Désir ont été condamnés par le passé pour « emploi fictif », a-t-on fait remarquer au député de Paris. « Défaut de contrat de travail, ce qui est tout à fait secondaire et tout à fait privé », a rectifié pour ce qui le concerne Jean-Christophe Cambadélis.

Ecoutez ou réécoutez l’émission ci-dessous: