Nicolas Sarkozy pèse sur l’avenir de l’UMP

par · 17 juillet 2012

En permettant la reconstitution des amis de Nicolas Sarkozy, ce dernier a indiqué qu’il ne permettrait pas l’inventaire. Seulement « d’inventer » a dit Brice Hortefeux, ce qui ne mange pas de pain. François Fillon a, quant à lui, reçu le message cinq sur cinq. D’autant que dans son interview au Figaro, il suggérait le retour à la droite classique. Si le placide Fillon a décidé de brûler ses vaisseaux tout en se démarquant des critiques de l’ère Sarkozy proférées par son ancienne ministre de la santé, Roselyne Bachelot, c’est qu’il estime ne pas pouvoir résister au retour de Nicolas Sarkozy et qu’il n’a pas les leviers de l’UMP. Il est donc urgent de bloquer François Fillon pour les sarkozystes.

L’ancien président a reçu dans l’urgence Jean-François Copé, tout en annonçant qu’il recevrait François Fillon plus tard. Un signe pour Copé qui se drape dans le drapeau Sarkozy. Un autre signe a été le bloc derrière Christian Jacob pour la présidence du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Xavier Bertrand en a fait les frais car il n’échappait à personne qu’il pariait sur le renoncement de François Fillon.

Bref, Nicolas Sarkozy tire donc les ficelles, soutenant aujourd’hui l’un contre l’autre avant de faire l’inverse. Et pour quelle raison si ce n’est revenir. Nous voilà prévenus, nous aurions tort, malgré les dénégations de Nicolas Sarkozy, de passer par pertes et profits le bilan calamiteux du président sorti.

catégorie Ecrits, Expressions