Nicolas Sarkozy utilise la Syrie pour revenir.

par · 9 août 2012

L’ex-président disait « vous n’entendrez plus parler de moi ». En plein mois d’août, il n’en peut plus et se rappelle au bon souvenir de l’UMP en utilisant la résistance syrienne. Lamentable ! Ce faisant, le président sorti passe allègrement sur son bilan. C’est quand même lui qui a reçu le 14 juillet 2008 Bachar El Assad à Paris sur les Champs-Elysées. Par ailleurs ce n’est pas la France exemplaire qu’il faut mettre en cause. Mais la Russie qui bloque une résolution au conseil de sécurité. Sarkozy se garde bien de mettre en cause son ami Poutine. La France est à l’avant garde du combat réunissant les amis de la Syrie fournissant à la résistance syrienne des moyens de télécommunications. Enfin, jouer, comme le fait Sarkozy, la résistance extérieur en mettant en lumière ses animateurs au détriment des combattants de l’intérieur c’est affaiblir l’unité nécessaire pour la transition. Tout cela pour se rappeler au bon souvenir de l’UMP qui doit trancher sur son leadership. C’est à la foi inélégant et inapproprié. Voilà ce que j’ai dis hier et aujourd’hui à la presse.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    « Sarkozy, c’est plus fort que lui » – Titre de l’excellent billet du DL de ce jour. Extraits : « Le farniente au Cap Nègre, là où Carla brunit, l’ennuie. Trois mois d’abstinence médiatique ont dû lui paraître une éternité … Aujourd’hui comme hier, Nicolas Sarkozy s’active à régler la marche du monde … Bref Damas vaut Tripoli et une intervention militaire s’impose. En filigrane, l’ex de l’Elysée oppose l’inaction du président socialiste à l’énergie que lui déploya, jadis, pour écarter Kadhafi, après l’avoir reçu en grande pompe à Paris … Bachar al-Assad fut d’ailleurs logé à la même enseigne, invité sur les Champs le 14 juillet ! N’empêche à l’entendre, M. Sarkozy sait comment briser les dictatures arabes. Pourquoi ne pas lui confier le dossier ? Flanqué de BHL et Nadine Morano, il vous réglerait la crise de Syrie aussi sec. Sauf qu’aucun mandat ne l’y autorise depuis sa défaite électorale. Quelqu’un devrait aller lui dire, maintenant … »