Jean-Marc Ayrault, clair, net et sans bavure

par · 3 septembre 2012

Après que le Président François Hollande ait souligné l’ampleur sans précédent de la crise, le Premier ministre a été clair sur la gravité de celle-ci, mais son gouvernement refuse de s’enfermer dans le pessimisme militant. L’agitation ne règle pas les problèmes. Les Français ne sont pas dans la critique gouvernementale. Ils sont dans le pessimisme sur l’avenir. Ils savent que dans l’exigence d’action, il y a la volonté d’imposer le démantèlement de l’Etat social au nom de la compétitivité. Le Premier ministre fut net pour stopper les polémiques inutiles. Et il souligna que notre présent c’est leur bilan, celui de la droite et de Nicolas Sarkozy. La France ne se redressera pas en s’agitant en tous sens mais en maintenant avec patience et détermination le cap de la maîtrise des déficits sans plonger dans la récession. La sortie de crise par le haut est la marque du gouvernement alors que la droite la souhaite par le bas: la récession et la régression.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires2 Commentaires

  1. Patric P. dit :

    Un ouvrage sérieux du législateur, une véritable concertation des acteurs sociaux, économiques, culturels et politiques, une évaluation suffisante de la situation comme du projet nécessitent en effet de l’application, du temps et de savoir tenir ses nerfs.

    L’agitation, la précipitation, l’impréparation, le coup par coup, l’à-peu-près ou le bâclé, bref la gouvernance brouillonne et ses déconvenues, le pays a déjà donné, à maintes reprises, ces dernières années, et en a beaucoup souffert. Tâchons de l’éviter cette fois-ci.

  2. rbella24 dit :

    Votre compte-rendu est aussi clair que les déclarations du Premier Ministre. Nous ne devons pas céder aux cris déstabilisateurs d’une Droite qui a échoué et qui a laissé la France dans le chaos actuel.
    Merci pour ce billet! pensez toutefois à rectifier une petite erreur de grammaire: »Après que le Président François Hollande a souligné l’ampleur » pas « ait ». Sorry! déformation professionnelle.
    amitiés socialistes!