Jean-François Copé et François Fillon: un concours de beaufs

par · 6 octobre 2012

Avec sa dernière sortie sur le pain au chocolat et la maman ulcérée, Jean-François Copé a atteint le sommet de la beaufitude. On finit par se demander pourquoi cette descente dans la boue d’une droite « Dupont-Lajoie ». On est d’autant plus perplexe que François Fillon ne se démarque pas et en rajoute. On se dit: c’est qu’ils pensent cela utile pour se faire élire. Bref, ils prennent les militants pour des beaufs qu’ils faut caresser dans le sens du poil. Cela donne une compétition ahurissante où chaque meeting est l’occasion de faire assaut de déclarations à l’emporte pièce. On flatte les instincts les plus bas, l’hétérophobie, la hantise du métissage. A coups de brèves de comptoir, les deux compétiteurs tirent le débat vers le bas: un vrai concours de beaufs. Pas sûr que la République s’y retrouve.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires3 Commentaires

  1. Patrick P. dit :

    Et, qui plus est, l’un et l’autre ambitionnent d’être, un jour, le président de la république française dont chacun connaît la devise. Il faudra se souvenir, s’il y a lieu, de leurs performances verbales lors de leur compétition de 2012.

  2. yansolo dit :

    Entièrement d’accord avec vous ! Mais avoir une droite aussi nulle ne doit pas vous empêcher de travailler, malgré les difficultés actuelles. Comme nous avons besoin d’un vrai changement de politique pour les 15 à 20 ans qui viennent, vous avez 5 ans pour faut améliorer la vie des français sur l’emploi, le logement, la santé. Prenez déjà toutes les mesures qui ne coûtent rien et lancez rapidement les concertations sur les chantiers importants (fiscalité, logement, éducation, santé, Europe, justice, énergies, environnement…) On compte sur vous !

  3. topaz dit :

    A chacun son combat et le choix des armes, à chaque camp son coma et le choix des mots avant les maux irréversibles … Tartine au chocolat, c’est pas tellement pire que la gauche molle ou fraise des bois !