Les emplois d’avenir : la jeunesse au coeur de l’action du gouvernement.

par · 10 octobre 2012

L’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi portant création des emplois d’avenir, dans le texte de la commission mixte paritaire.

Ce projet de loi constitue l’un des premiers actes forts du Gouvernement dans la campagne menée contre le chômage. Il est la réalisation de l’un des engagements du Président de la République et un signe politique fort pour la jeunesse.

Signe politique fort dans un contexte où, chaque année, 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification, et près d’un jeune sur quatre est sans emploi. Il était donc urgent pour le Gouvernement d’adresser un message clair et fort.

Ce projet de loi permet de disposer d’emplois stables, à temps plein qui seront accompagnés de manière significative par l’Etat. Ils s’inscrivent dans une démarche qualificative où l’obligation de formation professionnelle a été inscrite, l’acquisition de compétence et de qualification validée, un suivi personnel et professionnel proposé et un tutorat généralisé.

Ces emplois seront adaptés à des secteurs où les enjeux sont particulièrement forts, ZUS, zones de revalorisation rurales, départements et territoires d’outre-mer mais aussi sur tous les territoires où le besoin de cet engagement sera reconnu et adapté selon la situation particulière de chacun.

Ce projet de loi répond tout à la fois à un véritable contexte d’urgence de lutte contre le chômage par la mise en place d’emplois de qualité qui permettront enfin à des milliers de jeunes de rentrer sur le marché de l’emploi.

Les commentaires5 Commentaires

  1. topaz dit :

    A 63 ans, DSK aura survécu dans sa vie à deux tsunamis, le premier à Agadir, le second à New York. Entre les deux, des hauts et des bas, la gloire et la solitude. Le Point a respecté la règle du jeu, il s’en tient aux faits et à ses déclarations, sans extrapoler -c’est assez rare pour être souligné- Idem pour lui sur la politique française. Un bon papier qui honore Hervé Gattégno.
    En revanche, un mauvais choix de mot de Michel Revol qui écrit « a échoué » à battre Harlem Désir. Car pour échouer, il faut qu’il y ait compétition, et dans une compétition il faut concourir … « à la loyale » !

  2. topaz dit :

    Le projet de taxe sur les oeuvres d’art est une bonne idée. Elles font partie d’un patrimoine et pourtant échappent à l’ISF. C’est une anomalie, alors que les propriétaires d’une résidence « principale » dans certaines régions subissent, de plein fouet et depuis de nombreuses années, la hausse endémique du marché de l’immobilier local et voient leur impôt ajusté en conséquence et dans la même proportion que les riches propriétaires de résidences secondaires. Et puis, voilà un moyen « juste » de faire participer les plus aisés à l’effort collectif.

  3. topaz dit :

    Vous avez la pêche et les compétences , Camba, et aujourd’hui vous conservez votre liberté d’expression … vos convictions et la confiance des militants. C’est plutôt encourageant.

  4. topaz dit :

    Courageuse et légitime, la mise au point de DSK. Je la crois sincère.

  5. topaz dit :

    Très beau logo. Puisse cette mesure être utile. Avant d’être immergés, avec ou sans qualification, sur le dur marché du travail, tous ces jeunes passent par l’étape de la scolarité. Plus le temps passe, plus on a l’impression qu’ils savent de moins en moins écrire le français, sans fautes, et s’exprimer. Les ministres se succèdent à l’Education nationale et changent et modifient les rythmes et les méthodes. Là encore, il faudrait une vraie concertation avec éducateurs et psychologues, enseignants et parents pour trouver le juste chemin pour ces élèves et leur donner un maximum de chances d’arriver bien préparés dans la vie active. Les années lycée sont déterminantes pour éviter de « fabriquer » un chômeur.