Et la présomption d’innocence…

par · 13 octobre 2012

Et la présomption d’innocence?!!

Je ne connais pas Florence Lamblin, j’ignore tout de son affaire comme 99% de ceux qui en parlent. Malgré les dénégations de son avocat, on la juge. Mieux, de belles âmes lui demandent de démissionner de ses responsabilités. Comment s’arroge-t-on le droit de condamner une personne au prétexte qu’elle est mise en cause et sur la seule base d’une mise en examen…

Comment peut-on hurler avec les loups ? Participer au « Tous Pourris » que le Front National a aussitôt enfourché ? Ou alors la sévérité des propos est dû à la connaissance du dossier. Évidemment le blanchiment de la drogue est éminemment répréhensible. Mais là se poserait un autre problème.

De quel droit certains sont informés ? Et qui les a informé ? Alors, soit on ne sait rien et on respecte la présomption d’innocence. Nul ne peut être mis en cause pour ses fréquentations. Chacun devrait s’en souvenir. Soit, on a des informations permettant d’exiger une démission. Mais on s’expose au quoi ? Et au qui a informé ? En tout état de cause la présomption d’innocence est valable pour tous ! Question de morale assurément.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires4 Commentaires

  1. Casimira31 dit :

    Vous avez tout à fait raison, quand on ne sait rien, on se tait ! La présomption d’innocence est devenue la présomption de culpabilité, et dire que l’Europe a reçu la distinction du prix Nobel de la paix, alors que les droits de l’homme sont méprisés par la bien pensante !

    Cordialement,

  2. topaz dit :

    Manuel Valls est populaire chez les Français. Ce n’est pas une surprise. Il a toujours eu le courage de ses opinions. Dans les moments difficiles, il a su se démarquer. C’est un homme politique d’avenir qui ferait, dans un gouvernement d’union nationale, une recrue de qualité.

  3. michel narbonne dit :

    je découvre cette « affaire »
    le ton de votre commentaire me va tout à fait

  4. topaz dit :

    Le coup de gueule de Camba ! Attendons la suite de l’enquête. Personne ne connaît cette élue municipale, ni les faits. N’empêche que la présomption de blanchiment ou de simple fraude fiscale, c’est toujours un coup de canif dans la transparence d’un pouvoir qui s’est proclamé irréprochable sur ces maux. A minima les rares réactions à chaud des responsables socialistes. Il fut un temps, dans certaines affaires du passé plus anodines, où elles étaient plus tranchées à charge.
    Plus grave, la réponse de notre président aux menaces d’intimidation du Mali. Sur la bonne ligne mais un tel manque de conviction et de fermeté … Si j’étais islamiste je ne serais pas impressionnée !