Le sens d’une démarche

par · 30 octobre 2012

La dépêche Reuters tire le sens de ma démarche contre l’exécutif, alors qu’il s’agit d’appeler à la mobilisation sur tous les sujets, le droit de vote des étrangers aux élections locales, le mariage pour tous, le non cumul des mandats, le redressement productif, la croissance solidaire etc; Nous assistons à une offensive tout azimut. Il faut y répondre en mobilisant la société. S’il ne faut pas biaiser, ni tergiverser, c’est dans la contre-offensive !

Pour signer la pétition pour le droit de vote des étrangers aux élections locales c’est ici.

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    Romain Rolland disait  » quand on ose, on se trompe souvent ; quand on n’ose pas, on se trompe toujours » … On a l’impression que le gouvernement a tellement peur de ne pas faire les bons choix qu’il repousse les échéances. C’est une fuite en avant irresponsable. La gauche au pouvoir a le même droit aux erreurs que la droite avant elle qui s’est aussi fourvoyée. Si Chirac et Villepin ne s’étaient pas trompés de chemin en 1997, il n’y aurait pas eu les années Jospin etc… etc…
    Face aux tracas présents de l’exécutif, rappelons-nous la petite phrase de DSK, qui lui avait attiré les foudres de toute la gauche, lorsqu’il avait « osé » dire publiquement que la retraite à 60 ans ne devait pas être gravée dans le marbre. Lui, avait déjà anticipé l’équation.

  2. topaz dit :

    Camba, vous n’avez pas à justifier quoi que ce soit. Vous rappelez au président ses engagements de campagne et dites simplement qu’on ne peut éternellement reporter à demain ce qui fut promis hier. L’agence Reuters reprend vos propos du post précédent et n’insinue nullement que c’est une démarche contre l’exécutif. Vous avez raison de vouloir faire bouger les lignes, vous avez le courage de l’exprimer. Ségolène Royal l’a aussi demandé à Toulouse. Personne ne l’a accusée de mutinerie.