Gerhard Schröder se trompe !

par · 2 novembre 2012

 

D’abord parce que l’effort budgétaire sans précédent s’attaque aux déficits qui minaient notre économie. Ensuite parce que le gouvernement va concentrer, après son effort sur l’innovation, le financement etc. Puis il avancera sur les autres problèmes de compétitivité. Les socialistes ont une méthode et un calendrier permettant : la sortie de crise, la croissance et débouchant sur une nouvelle France. Voilà des signes vertueux que Gerhard Schröder aurait pu souligner. Mais il avait en tête qu’il fut dit qu’il était le père du redressement allemand. Ajoutons qu’il n’y a pas de modèle unique en Europe. Ni du point de vue des moteurs de la croissance ni du redressement. Voir l’avenir de la France avec les lunettes allemandes ne permet pas une bonne vision. Enfin, les propositions de campagne de François Hollande ne vont pas se heurter à la réalité. Car les propositions de François Hollande prenaient précisément en compte les conditions du pays. Cela lui fut suffisamment reproché ! Alors Gerhard tu te trompes ! Et il y aurait beaucoup à dire par contre sur Madame Angela Merkel et là où elle conduit l’Europe comme le plaidait Helmut Schmidt lors du dernier congrès du SPD où il était invité.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires5 Commentaires

  1. Patrick P. dit :

    Et on s’abstiendra d’évoquer, par ailleurs, ce qui, dans l’actuelle vie professionnelle du camarade Schröder, pourrait également motiver en partie la nature de ses propos.

  2. topaz dit :

    Plus sérieusement, l’inquiétude dépasse nos frontières. Gehrard Schröder n’est pas un poussin en politique, mais il doit bien y avoir des raisons pour que lui, politique en retrait mais social démocrate et européen convaincu, s’alarme de la situation de la France et s’exprime. Vous parlez de méthode et de calendrier. Vous les connaissez peut-être, nous pas. Vous n’avez eu de cesse de critiquer et voter contre toutes les réformes structurelles initiées par Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui le rappel à l’ordre ne vous plait pas. Nous attendons l’alternative qui nous fera déboucher sur une nouvelle France. Sarkozy n’est plus partout, mais la France ne sait pas très bien où elle va. Nous avons un premier ministre professeur d’allemand qui devrait pouvoir comprendre et anticiper la rigidité d’Angela Merkel et un président dans son chateau des merveilles qui va devoir mouiller la chemise, pour réveiller la France.

  3. topaz dit :

    Dites-lui où sont les fleurs et comment fertiliser la terre de l’Europe …

  4. topaz dit :

    Mariage gay – Il n’y a pas si longtemps, il était presque devenu « ringard » de se marier. Les couples se formaient, s’essayaient, se quittaient ou continuaient à roucouler et à faire des enfants, sans exprimer le besoin, le désir, la volonté de se justifier devant M. le Maire. Aujourd’hui, on s’étripe sur le « mariage pour tous », un slogan au passage inapproprié et à la connotation sectaire. Appelons-le le mariage homosexuel. C’est un sujet à la fois marginal, car il ne concerne que peu de personnes, et un thème sociétal grave dont il faut tenir compte. Le gouvernement d’un pays n’a pas le temps de faire face et de répondre à l’ampleur qu’est en train de prendre le sujet, dans la vie politique et dans la société. Alors on peut s’interroger et se demander si la solution ne serait pas de soumettre ce mariage, l’adoption et la PMA à référendum ? Dans tous ses rouages, toute la société est concernée, sauf que, pas plus l’électeur que le politique n’a les infos qui seraient nécessaires pour prendre la bonne décision. Ce serait, en tous cas, un reproche de moins fait à la gauche au pouvoir et une épine extraite en douceur.

  5. Pierre WELTER dit :

    Luxembourg: Oui, Gerhard Schröder se trompe. Mais ne soyons pas dupe, le(s) modèle(s) allemand est (sont) une catastrophe. Schröder est l’inventeur de ce modèle injuste. Cet homme est un socialiste de caviar. Ne faites pas confiance à un homme qui a fait une politique pour les riches. Le Hartz 4 met les gens dans la précarité. La droite joue avec ce modèle et le met en évidence pour des raisons patronales. Ce modèle est à éviter! Ce modèle est entre autre basé sur des salaires de 4 à 5 € (parfois même moins) à l’heure. Imgaginez la pension issue d’un travail de 40 ans qui est basé sur des salaires pareils. Vous avez à la fin des pensions de 400 à 500 € par mois. Gerhard Schröder est le père de cette injustice. Faites confiance à Hollande et ignorer les interventions de quelqu’un qui était au pouvoir en Allemagne et qui a gaspiller la confiance du vrai socialisme.

    Pierre WELTER