OBAMA, on a échappé au pire !

par · 7 novembre 2012

Mitt Romney était prisonnier de la droite républicaine et du Tea party. Cela était particulièrement vrai en politique étrangère. Ses déclarations sur le Moyen-Orient étaient inquiétantes, sur l’Afrique affligeantes et sur l’Europe insignifiantes. Au fond le candidat républicain voulait un nouveau retour à l’hégémonisme américain, style Bush père. Il reste que Obama est confronté à un Congrès républicain, ces mêmes républicains sous la pression du Tea party. Une économie sans rebond. Une situation au Moyen Orient explosive. Deux défis historiques qui font de ce deuxième mandat où Obama est lui libre, un tournant dans ce début de siècle.

Les commentaires2 Commentaires

  1. interrogation dit :

    L’intolérance religieuse de la Droite américaine va peser de tout son poids à la Chambre des députés pour éviter qu’Obama fasse voter des textes plus sociaux permettant une évolution des moeurs.
    Les créationistes imposent leurs préjugés en écologie et dans l’éducation.
    Les lobbies gangrènent les élections en imposant des dépenses de campagne énormes, liant ainsi les candidats.

  2. Patrick P. dit :

    On a échappé au pire… et on devrait même, pour son deuxième et dernier mandat, avoir le meilleur d’Obama !