Proche Orient: arrêter l’escalade de la violence et revenir à la négociation

par · 15 novembre 2012

Après le lancement de l’opération militaire israélienne « Pilier de défense » dans la bande de Gaza contre les groupes armés proches du Hamas, suite aux tirs de roquettes, la riposte a entraîné la mort de trois Israéliens aujourd’hui.

Le Parti socialiste exprime sa vive inquiétude devant cette escalade de la violence dans un contexte régional déjà très tendu, et dont les premières victimes sont les civils palestiniens et israéliens.

Le Parti socialiste lance un appel aux deux parties à la désescalade immédiate, à l’arrêt des violences. Il réaffirme qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit israelo-palestinien et appelle au retour immédiat à la négociation pour une solution de paix fondée sur la reconnaissance de deux Etats vivant en sécurité avec le soutien de la communauté internationale.

 

Les commentaires1 Commentaire

  1. Farida dit :

    Clinton est claire : la sécurité d’Israël que les Etats-Unis passe par la désescalade : « engagement des Etats-Unis pour la sécurité d’Israël était « fort comme un roc et inébranlable ». « C’est pourquoi je pense qu’il est essentiel d'[obtenir] une désescalade de la situation à Gaza ».
    Les destructions d’infrastructures et sa cohorte de morts dont de nombreux enfants comme d’habitude est inacceptable, choquant.
    Une intervention terrestre serait désastreuse. Les Israéliens la demandent « qu’on en finisse », sans se soucier du sacrifice de vies humaines innocentes.
    Nous assistons sans doute à une capitulation des valeurs morales, je ne sais si on peut éviter l’effondrement d’un pays qui ne considère pas les Palestiniens comme des être humains, encore moins des êtres égaux en droit, notamment le droit à la sécurité, mais en tout cas nous avons le devoir d’essayer.
    Le peuple juif a connu suffisamment de drames au cours de son histoire pour qu’on ait le devoir de lui porter secours.
    Arrêtons l’escalade, arrêtons les crimes barbares et inutiles qui sont commis encore aujourd’hui. Israël n’aura pas la sécurité en retour de ses crimes évitables. Il recoltera la haine comme tous les régimes de terreur qui ont agi, l’histoire a cet intérêt de nous éviter les mêmes erreurs.