75 000 signatures: initiative unitaire vite !

par · 25 novembre 2012

75 000 signatures pour le droit de vote des étrangers aux élections locales, une initiative unitaire vite !

La pétition pour le droit de vote rencontre un grand succès. Elle a pour but d’aider à un rapport de force pour gagner sur cette belle cause. Mais seule elle ne peut que témoigner. Voilà pourquoi j’ai engagé des discussions avec tous ceux qui ont pris des initiatives en ce sens. Il faut trouver les moyens pour une initiative unitaire en janvier. Le mieux serait que la coordination de la gauche que va fonder Harlem Désir s’en empare. Mais à défaut, partis, associations, syndicats devraient créer une coordination. Voilà ce que je propose à chacun et à chacune pour faire de l’année 2013 une année de lutte et d’initiatives pour faire triompher ce nouveau droit !

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires6 Commentaires

  1. topaz dit :

    Vous ne devriez pas être obligé d’en arriver là. Pétition, moyens, coordination… François Hollande a comme un problème dans la mise en oeuvre de ses promesses de campagne … droit de vote des étrangers, non cumul des mandats, mariage pour tous. Il a soudain une grande faculté d’adaptation et de modération dans ses propos. Il n’est pas certain que ce soit plus porteur et mieux perçu que les réformes menées rondement dans le précédent quinquennat.

  2. topaz dit :

    « Choisir le pardon plutôt que la division », une déclaration qui induit une connotation de faute … Coppé n’a pas choisi le bon mot.

  3. topaz dit :

    Arnaud Montebourg aime les formules « choc ». « Le problème de Florange c’est Mittal », remake de « le problème de Ségolène c’est son compagnon » … Comment réagirait-il en lieu et place de L. Mittal ? Il n’est pas syndicaliste, il n’est plus dans l’opposition, il est le ministre français de l’industrie. Alors qu’il modère ses propos.

  4. topaz dit :

    Valls et Taubira étaient bien dans leur conférence de presse, volontaires et déterminés. Mais la Corse -que je connais bien- restera hermétique, sous le diktat de l’omerta, dans l’opacité qui relie la mafia et les autonomistes. Durcir la politique à coups de décrets -il est impensable qu’un repenti collabore avec la justice et les notaires locaux auront trop peur de représailles- risque d’aboutir à exacerber encore une situation déjà très tendue.

  5. topaz dit :

    La politique est une maîtresse capricieuse et imprévisible. Cet épisode de la droite abattue d’une balle qui a atteint sa cible laisse à la gauche, malgré sa valse-hésitations et son apprentissage laborieux du tango élyséen, toutes ses chances de s’inscrire dans la durée en 2017 … Loto ou rancoeur, destin ou ironie, en cette fin 2012, la politique a perdu ses lettres de noblesse. Ce que nous vivons aujourd’hui est bien pire qu’un DSK, qui s’est écarté à titre personnel de la route de l’Elysée, mais qui n’a pas mis son parti en péril pour autant. Fillon et Copé ont effacé au napalm 10 ans d’espoir et de militantisme et gravement compromis l’avenir.

  6. topaz dit :

    L’hiver est là, Noël approche, la France va mal, la crise s’installe, le gouvernement tergiverse sur des sujets graves, il n’y a plus d’opposition. Vive la république, vive la France. Nos voisins européens doivent bien « rigoler », incrédules, devant ce spectacle de guignols. Un bon point au PS qui n’a pas commenté « publiquement ». Puisque « tout » est devenu possible à l’extrême, et que cette mascarade qui perdure est hautement nuisible à la vie politique française, on pourrait imaginer une intervention, non pas de Nicolas Sarkozy, mais du président de la république, lui-même garant du bon fonctionnement de nos institutions. A ce stade de non- retour de politique en péril, on devrait pouvoir dépasser les statuts d’un parti politique. Le président devrait être habilité à nommer une commission karcher et impartiale ou à imposer un nouveau vote. Certainement pas prévu dans ses attributions, ni dans les codes de la Ve république. Et pourtant ! Une commission nationale, imposée par le chef de l’Etat, qui recompte les voix de l’élection du président de l’UMP … Une première, une jurisprudence inédite, une application de transparence et de vérité dont se réclament tous les politiques. Et pourquoi pas ? Je rêve … mais tous les Français, qu’ils soit de droite, de gauche ou du centre, font des cauchemars depuis une semaine et sont nauséeux … en ouvrant leur journal, leur radio ou leur poste de télévision.