Tunisie: appel au dialogue

par · 29 novembre 2012

Depuis deux jours, la ville de Siliana au sud-ouest de Tunis est le théâtre des manifestations du mécontentement populaire qui ont malheureusement été entachées de violence et qui ont fait plus de 200 blessés parmi les manifestants. La principale centrale syndicale de Tunisie (UGTT), a appelé la population à une nouvelle manifestation aujourd’hui.

Le Parti socialiste, solidaire des objectifs de la révolution tunisienne, exprime ses vives inquiétudes face à la violence, notamment quand il s’agit des manifestations pacifiques et des revendications légitimes.

Il invite toutes les parties à la retenue et au dialogue.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Je n’ai pas, Camba, votre longue expérience de brillant analyste politique, unanimement reconnue. Je ne suis que simple observateur. Pourtant je me risque à quelques remarques sur un politiquement show de consensus qui a préservé, ce soir, les nerfs d’Oliver Duhamel. Un chiffre de procurations éloquent, un statut-quo peu probable, une juste remarque d’Alexis Brézet sur les fillonistes qui gardent leur soutien financier à l’UMP, ce qui les contraint et les limite dans un 4e scénario, non évoqué par Olivier Duhamel, la constitution d’un parti alternatif. Jérome Jaffré a dit deux choses justes : le mécanisme de la scission est enclenché. Je rajouterai il est inéluctable quoiqu’il arrive. Et l’UMP a « brillé » au temps de la droite au pouvoir. Elle n’était pas préparée à la défaite, elle n’est pas prête pour l’affronter dans l’opposition. Je ne crois pas à l’option d’Olivier Duhamel de l’émergence possible d’un non-aligné à la primaire de 2016. A retenir de cet échange, toujours intéressant, votre mot de la fin qui résume l’alchimie de ce pugilat : la flambée populiste embrase le ciel politique.