Egypte: une constitution démocratique ne peut s’imposer anti-démocratiquement !

par · 6 décembre 2012

Le Parti socialiste suit avec inquiétude les récents développements de la situation en Égypte où le Président Morsi veut soumettre à référendum le 15 décembre un projet de constitution controversé sans consultation des partis politiques et sans prise en compte de l’avis de la Cour suprême constitutionnelle.

Le Parti socialiste regrette profondément la crise actuelle et les affrontements qui ont causé plusieurs morts et des centaines de blessés. Aucune constitution démocratique ne peut être imposée par des voies anticonstitutionnelles.

La crise actuelle ne peut se résoudre que par le dialogue et la concertation avec toutes les composantes de la révolution égyptienne.

Le Parti socialiste soutient les démocrates égyptiens qui veulent préserver les objectifs de la révolution et l’instauration des institutions démocratiques, pluralistes et laïques. Il soutient particulièrement le jeune Parti social-démocrate d’Égypte.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Eh bien nous y voilà. Ce que je craignais est arrivé. Une première nuit bleue dans le ciel corse en réaction à la politique de Manuel Valls. N’oublions pas que les autonomistes sont répartis en plusieurs groupuscules aux noms et aux sensibilités différentes, et qu’ils n’ont de cesse, entre eux, de faire de la surenchère. La vendetta sur de mêmes cibles ne fait que commencer. Ne les énervez pas trop. Il y a eu beaucoup de plasticages de maisons vides, rarement des prises d’otages (une fois en avril 2006, une maison que je connais bien). Demain, vous prenez le risque de plasticages avec des victimes sur les lieux.