[verbatim] Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de BFM TV

par · 10 décembre 2012

Vous trouverez ci-dessous le verbatim de l’interview de Jean-Christophe Christophe Cambadélis sur BFM TV.

« On ne peut exiger que le Président de la République soit un justiciable comme les autres et lui refuser le droit de témoigner quand il peut rétablir la vérité (…) C’est un soulagement pour Dominique Strauss-Kahn mais c’est anecdotique au regard de ce que vivent les Français (…) Je ne suis pas certains que DSK ai envie de se faire élire quelque part. On n’est pas obligé d’avoir un mandat pour faire entendre sa voix. (…). Florange est un gigantesque quiproquo. Le gouvernement a obtenu le maintien des emplois et on n’a voulu voir que le fait que la nationalisation n’était pas obtenu (…) ».

 

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Epilogue, affaire classée, un deal en grand secret. Le restera-t-il sous la pression médiatique ? Dieu remercié, seul le sait. Les ressorts de la logique américaine sont décidément difficiles à saisir pour notre comprenelle française. En France on n’aime pas déclarer le montant de son salaire, c’est toujours un peu tabou. Aux Etats-Unis on le clame naturellement et on « pèse » dans la société « tant » de dollars.
    Dans cette affaire, il est sous-entendu un deal de photos et mises en scène de la mise à mort de DSK devant la presse du monde entier, et, ce soir, l’épilogue est conclu comme à la sauvette, dans un black-out des plus opaques … On s’interroge. A l’inverse, il est aussi possible que cet accord conclu en grand secret ait été ainsi acté dans l’intérêt réciproque des deux parties et à leur demande. Si tel était le cas, les raisons sont évidentes, on ferme le ban et on respecte le choix des deux protagonistes. DSK échappe au procès avec un compte débiteur inconnu et le reste de sa vie pour effacer le souvenir de la suite 2806 qui, elle aussi, garde son secret. New-York c’est fini. Quant à l’issue imminente de l’affaire du Carlton, dans quelques jours, DSK pourra dire aussi … Lille c’est fini.